La colocation : la solution pour vieillir bien entouré !

35% des seniors sont en colocation pour échapper à la solitude et s’offrir une seconde jeunesse. Et si vous vous laissiez tenter…

Venu des pays du nord de l’Europe, le concept de la colocation entre seniors se développe aujourd’hui de plus en plus en France. Appartager, leader des sites de colocation en France, a interrogé ses utilisateurs de plus de 50 ans qui ont majoritairement opté pour ce mode de vie. Le résultat est sans appel : 35% des seniors sont principalement en colocation pour ne pas vivre seuls. Ce mode de vie concerne non seulement toutes les catégories sociales mais également  toutes les régions de France. Par ailleurs, même si les raisons de vivre en colocation pour les plus de 50 ans sont variées, la première avancée par les seniors est d’échapper à la solitude en s’offrant une seconde jeunesse.

Vivre en colocation pour échapper à la solitude

Le grand mal de la vieillesse étant l’isolement social, de plus en plus de retraités font le choix de la colocation pour y échapper. Selon Appartager, 41% des utilisateurs de plus de 50 ans partagent leur logement avec plus de 2 personnes dont 10% avec plus de 4 personnes (contre 59% avec une seule personne). Les colocations entre seniors sont donc bien souvent nombreuses (plus de 2-3 personnes), ce qui favorise les échanges et la convivialité.

Ce mode de vie permet en effet de recréer ou de faire vivre leur vie sociale. Plus qu’un toit, ces personnes de même génération partagent des souvenirs, des activités et des moments de vie conviviaux. Elles peuvent avoir le sentiment d’être chez elles sans se sentir seules. Le fait de pouvoir recevoir autant d’invités qu’elles veulent, et à tout moment, permet également de créer un flux de passage régulier et un réel dynamisme au sein du logement.

La possibilité de conserver son autonomie et sa liberté 

Lorsque la vieillesse prend le pas et que certaines tâches deviennent difficiles à accomplir seul, les habitants pourront soit compter sur l’aide de leurs colocataires soit sur une aide extérieure rémunérée par les habitants de la colocation. Ces aides à domiciles pourront se charger notamment des courses, des démarches administratives ou encore du ménage.

Partager son logement devient ainsi une option face aux maisons de retraite, souvent considérées comme privatives de libertés et non respectueuses des modes de vie et des besoins de chacun. Les séniors ont ainsi le sentiment de rester indépendants et acteurs de leur propre vie.

Des avantages financiers indéniables en colocation 

Les revenus des retraités n’ayant de cessent de diminuer, les colocations entre seniors deviennent de fait une alternative aux maisons de retraites (environ deux fois plus chères), ou au fait de vivre seul chez soi (environ 30% plus cher, notamment s’il on tient compte du partage des charges). L’aspect financier est ainsi la seconde raison la plus évoquée par les utilisateurs d’Appartager (30%).

La colocation ne sera cependant qu’une vraie solution qu’à partir du moment où elle est aménagée en fonction des besoins de chacun en matière de sécurité et de confort. Par ailleurs, au-delà de l’aide à domicile, les résidents pourront toujours compter sur la présence des autres habitants ou des visiteurs pour une prise en charge rapide en cas d’accident par exemple.

Une réponse pour gérer le vieillissement de la population

Ainsi, même s’il n’est pas toujours simple de partager son domicile et de se défaire de solides habitudes lorsque l’on a plus de 50 ans, il ne fait aucun doute que le concept sera amené à se développer dans les prochaines années à cause du vieillissement de la population. Sur ce point, Cédric Brochier, porte-parole d’Appartager, avance: « Dans 30 ans près d’un tiers de la population aura plus de 60 ans. La colocation deviendra ainsi une réelle solution face aux manquements des institutions ».

© SweetRédaction