Paris Fibre

Printemps fertile pour l’immobilier selon les notaires d’Immonot !

En ce début de printemps, la tendance du marché est au beau fixe, avec des prévisions optimistes, à contre-courant des résultats obtenus depuis le début de l’année.

Immonot.com publie tous les deux mois la tendance du marché immobilier. Cette dernière est issue d’une enquête nationale réalisée fin mars 2018 auprès d’études notariales réparties sur toute la France, décryptée par le Professeur Bernard Thion pour Immonot.com.

L’activité : une reprise annoncée

Alors que le début d’année s’est traduit par une baisse dans l’activité de nos négociateurs (plus d’un tiers avaient constaté un coup de frein dans l’enregistrement des compromis), ceux-ci sont beaucoup plus optimistes pour les mois à venir !

Ils sont 35 % à anticiper une reprise et seulement 12% à demeurer pessimistes. Il est vrai que la fin d’année a été particulièrement favorable et qu’un contrecoup paraissait inévitable.

Evolution des prix : une tendance haussière

Une augmentation prévisible des taux semble être là pour calmer les esprits chez les vendeurs comme chez les acheteurs de logements. Chacun est persuadé que les taux bas ne peuvent se perpétuer longtemps. La question est de savoir quand et quelle sera l’importance de la baisse des prix qui s’en suivra. Or, plus les taux sont faibles, plus les variations sont fortes. S’ils passent ainsi de 1 à 2 %, le montant des intérêts à rembourser doublera, avec pour conséquence immédiate la réduction du nombre des acheteurs et, en particulier, celui des primo-accédant.

Au niveau des terrains, ce sont les promoteurs qui sont les principaux interlocuteurs, leurs programmes semblent se vendre comme des petits pains et le gouvernement multiplie les mesures qui leurs sont favorables. Ce qui peut expliquer en partie cette remontée spectaculaire des prévisions de prix à court terme. Les commerces, quant à eux, bénéficient d’une conjoncture économique de plus en plus favorable et, en conséquence, les prix se retrouvent légèrement haussier.

Le conseil des notaires : un avis mitigé

Pour les logements, 55 % des notaires conseillent l’achat avant la revente d’un bien ; 41 % ont un avis contraire. Pour les terrains, ces proportions sont encore plus équilibrées : 48 % préconisent d’abord d’acheter (contre 44 %). Globalement, le marché devrait rester porteur tout au long de l’année 2018, même si dans de nombreuses régions, le développement de l’activité industrielle tarde à bénéficier de l’embellie de l’économie mondiale, ce qui pèse à la fois sur les prix et sur le volume de transactions.

D’après la dernière note de conjoncture de l’Insee, l’économie française connaît depuis le début de l’année un léger ralentissement. Au lieu des 2 % de croissance obtenu en 2017, on ne devrait atteindre que 1,6 % cette année. Pour l’essentiel, grâce aux investissements réalisés par les entreprises, les ménages ayant sensiblement réduit leurs dépenses de consommation. Ce repli de la consommation devrait se répercuter sur les permis de construire et les transactions dans le logement ancien. En outre, les grèves à la SNCF peuvent avoir un impact négatif sur la croissance attendue.

© SweetRédaction