« Repartir de l’humain pour penser l’immobilier », Frank Hovorka, directeur de la stratégie du groupe Quartus

?autoplay=1&rel=0&modestbranding=1&showinfo=0" width="100%" height="472" frameborder="0" allowfullscreen="allowfullscreen">

Frank Hovorka, directeur de la stratégie du groupe Quartus, était l’invité du Business Networking Fiabci France du mois de mai. Il y a développé la vision nouvelle que son groupe porte sur l’immobilier.

Lorsque Frank Hovorka regarde la manière dont évoluent les villes françaises, il déplore la disparition progressive de l’humain et de la prise en compte de la manière dont nous vivons au quotidien. « La ville d’aujourd’hui est très standardisée : on a l’impression qu’on y a posé des produits depuis un plan vu du ciel », explique-t-il. Invité des Business Networking organisé par la Fiabci, il a présenté la manière dont le groupe Quartus tente de repenser de fond en comble le métier de promoteur immobilier.

Partir des implantations territoriales

Pour éviter cette standardisation, Frank Hovorka vante l’implantation de son groupe sur le territoire français. « Nous avons huit activités différentes, dans huit territoires, détaille-t-il. En plus de notre activité de promoteur, nous avons développé des sociétés de service, de conciergerie, des espaces de co-working, des résidences senior. »

Se poser de nombreuses questions

Avant de construire ou même d’engager un projet, le groupe se pose plusieurs questions : qui sont les habitants du territoire ? Quels sont leurs besoins ? Qui seront les habitants, demain ? Les constructions qui vont sortir de terre pourront-elles devenir « un réseau social » ? Frank Hovorka développe ainsi un exemple qu’il rencontre souvent lorsque le groupe monte un projet : celui des habitants qui se demandent si l’infrastructure bénéficiera de places de parking. « Dans ce cas, continue-t-il, on se demande toujours comment on peut relier la future construction aux réseaux de transports qui existent déjà ou bien créer de nouveaux réseaux. »

Le directeur de la stratégie du groupe résume ainsi la ligne directrice de Quartus : « On essaye d’aligner notre activité de promoteur avec ce que veulent les collectivités territoriales, et ce que veulent les habitants ! »

Que retenez-vous de l’intervention Franck Hovorka,  Yahir Norbert Mimoun ?

Yahir Norbert Mimoun était ravi d’assisté à son premier Fiabci Business Networking au bar Marta du Fouquet’s. Ce qu’il a retenu ? « Le promoteur devient un acteur de la ville au sens large, et plus seulement un industriel à produire du bâtiment », répond le coach.

© mysweetimmo/lebedinsky