Les prix des logements loués en meublé sont en hausse à Paris

Lodgis publie son baromètre de la location meublée à Paris. Et que note-t-on ? Une Hausse de la fréquentation des Européens et des séjours pour motifs professionnels mais aussi des prix des logements loués en meublé à Paris !

+1,5% par rapport à la même période en 2017

A Paris, les prix des logements loués en meublé connaissent une légère hausse au cours du deuxième trimestre de l’année : 37,77 € / m2 / mois en moyenne, soit +1,5% par rapport à la même période en 2017. Tandis que l’Observatoire Clameur affiche une baisse des loyers de l’ensemble du marché locatif parisien de -0,6%, la location meublée tire son épingle du jeu.

Lodgis, agence immobilière spécialisée dans la location meublée à Paris, note cependant une légère diminution des prix dans le centre de Paris : cette tendance peut s’expliquer par le fait que les propriétaires qui recouraient à Airbnb pour louer leurs biens, souvent situés dans les quartiers centraux et touristiques de Paris, lui préfèrent désormais la location meublée traditionnelle pour échapper aux poursuites de la Mairie de Paris. Lodgis constate ainsi que la proportion des biens disponibles à la location meublée dans les 8 premiers arrondissements a augmenté de 5 points en un an.

+ 2,6% pour les appartements en location meublée situés hors du centre de Paris

Les prix des appartements en location meublée situés hors du centre de Paris connaissent quant à eux une hausse de 2,6%. Ces arrondissements sont en effet de plus en plus recherchés car ils offrent des loyers attractifs et une expérience de vie plus locale. Ainsi, l’évolution générale des loyers des meublés parisiens (+1,5%) suit de façon  naturelle l’inflation des prix (+2,1% en juin 2018 selon l’Insee).

Hausse de la fréquentation des Européens

Près de 33% des locataires de meublés parisiens sont originaires de l’hexagone, un chiffre stable par rapport au deuxième trimestre 2017, témoignant de l’attrait persistant de la location meublée pour les français domiciliés en région ou à l’étranger qui ont besoin d’un hébergement dans la capitale. Représentant 30,5% des locations réalisées au cours des trois derniers mois, les européens restent à la 2e place de ce classementavec une augmentation constante de 3,5 points de leur fréquentation qui illustre le retour de la croissance économique en Europe et l’attractivité de Paris. La proportion des locataires nord-américains reste stable à 14%, en revanche celle des sud-américians décroche de 2,5 points, tout comme celle des locataires en provenance d’Asie, en recul pour la 2ème année consécutive (-2 points).

Les locations pour motifs professionnels en hausse

Les données statistiques concernant les motifs de séjour des locataires de meublés parisiens sont assez stables d’une année à l’autre. Belle surprise néanmoins du côté des locations pour motifs professionnels – mutations temporaires, formations, missions de quelques mois – en hausse de 5 points ce trimestre (56%). La demande des entreprises pour loger leurs collaborateurs en déplacements dans la capitale française reste donc le principal motif de recours à la location meublée. Dans le même temps, Paris s’affiche pour la première fois devant Londres en tant que ville européenne la plus séduisante pour les patrons étrangers (37%) selon le dernier baromètre de l’attractivité de la France à l’international publié par EY en juin 2018.

« Les moyens mis en œuvre pour attirer les entreprises étrangères, notamment suite au Brexit, ainsi que le retour de la croissance française et européenne, sont autant de facteurs qui permettent à Paris de bénéficier d’une attractivité pour les professionnels du monde entier », constate Maud Velter, Directrice associée de Lodgis.

Baisse de la location aux étudiants

La location aux étudiants (22%) connaît une légère baisse de 3 points. Près d’un quart des locations meublées à Paris accueillent une population universitaire ou en cursus au sein des grandes écoles.

Les séjours pour motif d’ordre personnel (22%) diminuent eux aussi quelque peu (-2 points). Malgré ce léger recul, la location meublée permet chaque année dans une proportion assez constante d’apporter une solution à des situations telles que la réalisation de travaux dans la résidence principale, l’accompagnement d’un proche hospitalisé ou encore l’hébergement provisoire suite à une séparation, voir un retour d’expatriation.

© SweetRédaction