Dépollution, restriction de la circulation et création d’espaces verts

Pour Jean-Marc Sanchis, directeur Commercial et Marketing de la Barrière Automatique, le défi du Grand Paris est de fluidifier les transports en commun et de créer des espaces verts.

Nos villes ne respirent plus !

Il y a encore quelques jours 18 départements français étaient placés en «vigilance orange» par Météo-France. Le plan canicule a été déclenché, les ventilateurs et éventails ont refait surface et la qualité de l’air s’est fortement dégradée avec un indice de pollution élevé.

En effet qui dit canicule, dit pic de pollution. Ce gaz se forme sous l’action d’un fort ensoleillement combiné à des polluants émis par les activités industrielles et le trafic routier. Jusqu’alors les solutions pratiquées pour réduire au mieux la pollution reposaient majoritairement sur le contrôle du trafic.

La vitesse maximale autorisée pouvait être réduite et les véhicules les plus polluants pouvaient également ne pas circuler. En juin 2017, il avait ainsi été décidé de restreindre la circulation avec le dispositif des vignettes Crit’air, à Paris, qui permettent d’identifier les véhicules autorisés à rouler lors des pics de pollution. Les véhicules portant les vignettes 4 et 5 avaient alors été interdits de circuler.

Récemment à Paris, la mairie a décidé de mettre en place la gratuité du stationnement résidentiel pour inciter les Parisiens à ne pas utiliser leur voiture. Un forfait « anti-pollution » a également été instauré sur l’ensemble du réseau de transports en commun francilien.

Quelles nouvelles solutions ?

Aujourd’hui, on assiste à la floraison de nouvelles solutions pour contrer cette pollution. Des solutions qui ne se concentrent plus uniquement sur la cause de la dégradation de la qualité de l’air mais qui tentent d’agir en aval afin de dépolluer.  Parmi elles, l’architecture dite durable ou le design écologique. Ces nouvelles réponses à la pollution nous permettent de revoir notre rapport avec la nature et, par extension, notre façon de construire nos villes. Elles prennent en compte les enjeux écologiques de demain pour mieux cerner les besoins d’aujourd’hui et purifier l’air de nos villes.

Ainsi, les défis du « Grand Paris », le plus grand projet urbain d’Europe, sont de fluidifier les transports en communs mais aussi de créer des espaces verts. Aujourd’hui on ne peut plus ignorer les grands enjeux environnementaux tels que l’émission de dioxyde de carbone, les changements de climats ou la pollution. Dépolluer c’est rendre ses poumons à la cité. Il nous faut donc redoubler d’efforts, chacun à son échelle, pour que nos enfants grandissent dans des villes qui respirent. A nous de voir comment mettre en place au quotidien des actions collectives dans ce souci de développement durable.

© mysweetimmo
Era France

MySweet’Newsletter

Chaque semaine