Happy Senior bouscule la Silver Economy avec ses résidences séniors nouvelle génération

Résidences seniors de nouvelle génération et modèle de financement créatif : la filiale du Groupe Duval, Happy Senior, bouscule la Silver Economy avec toutes ses innovations. Son fondateur Marc Lebreton livre sa stratégie pour s’imposer sur un marché en forte croissance.

La « vieillesse fragilisée », une nouvelle tranche de vie

« On gagne une année d’espérance de vie tous les quatre ans ! » Pour Marc Lebreton, CEO de La Vie Jeune et fondateur d’Happy Senior, l’allongement de la durée de vie a engendré une nouvelle étape du troisième âge, celle de la « vieillesse fragilisée ». Des « 75-85 ans », toujours plus nombreux, qui veulent garder leur indépendance et leur joie de vivre, sans pour autant être totalement autonomes. Avec les progrès de la médecine, cette tranche de la population est appelée à doubler en 15 ans. D’où la nécessité de leur proposer des offres adaptées. « Dans une dizaine d’années, les baby-boomers atteindront cette classe d’âge. Or cette génération a pris l’habitude de consommer, voyager, d’avoir du monde à la maison…et sont moins attachés au domicile familial que la génération précédente », explique Marc Lebreton qui en est convaincu : « Le meilleur moyen de prévenir la dépendance, ce sont les résidences seniors ! »

Tout l’enjeu de la filiale du Groupe Duval consiste à faire passer ce message auprès des premiers concernés. Une récente étude Ifop pour Happy Senior Groupe Duval montre que c’est en bon chemin : 94% des 50 ans et plus sont familiers du concept de résidences seniors et 75% les distinguent des EHPAD, à la réputation mitigée. Mais cela ne suffit pas forcément pour susciter un emménagement en résidence senior. Si ce type de logement accueille 16% des seniors fragilisés au Canada ou 8% dans les pays scandinaves, il ne concerne pour l’instant qu’1% des seniors français. L’attachement très fort à la propriété et à l’idée de « maison de famille » en France peut expliquer cette différence : 80% des seniors français sont propriétaires de leur logement, contre 30% de leurs voisins allemands. Autres explications ? La réticence à s’installer en résidence senior, liée à « la peur de la vieillesse », tout comme l’image trompeuse, chez certains, de résidences réservées aux plus aisés : 71% des seniors citent le prix comme le principal frein à l’installation…

Un modèle de financement innovant pour les seniors propriétaires

Pour surmonter ces divers blocages, Happy Senior a pensé une « réponse globale », en proposant un modèle innovant de gestion du patrimoine immobilier des résidents, pour les aider à financer tout ou partie de leur séjour en résidence… Et a à générer du pouvoir d’achat. L’idée ? « Ils ont les murs, nous avons juste à trouver les locataires ! » s’amuse Marc Lebreton. « Grâce à cette proposition, nous nous adressons à ceux qui ont une retraite intermédiaire, voire modeste, mais qui sont propriétaires. Soit la moitié des personnes âgées ! » Cette «équation économique » convainc d’ailleurs rapidement les aînés… même si ce sont souvent leurs enfants qui font les démarches en premier !  Pour affiner cette proposition de financement, les équipes d’Happy Senior étudient en détail le dossier immobilier de toute personne intéressée : « Nos partenaires regardent si la maison est située dans une zone locative, si des travaux sont nécessaires… etc. » Au final, même en intégrant les frais de gestion, les seniors peuvent générer un pouvoir d’achat non négligeable à partir de leur logement historique, pour s’offrir un confort appréciable au crépuscule de leur vie.

« L’anti-EHPAD » qui adopte les codes de l’hôtellerie

Si déménager en EHPAD fait souvent figure de « choix contraint », s’installer en résidence senior est motivé par la qualité de l’accueil et la possibilité de créer du lien social. « Nous visons un positionnement intermédiaire, avec des tarifs abordables, mais très qualitatif », explique Marc Lebreton. Happy Senior a donc pris soin d’adopter les codes de l’hôtellerie, pour que les résidents se sentent à l’aise. « Nous sommes perçus comme l’anti-EHPAD ! », se réjouit Marc Lebreton. Pour répondre aux besoins des résidents, Happy Senior a conçu des environnements non médicalisés, spécialement pensés pour accueillir les personnes âgées autonomes, dans des appartements neufs, proches des centres-villes, avec une large gamme de services proposés. Restaurants, conciergerie, équipe d’animation, piscine, salle de sport, wifi, salons de beauté… Un concept global qui permet de créer du lien social entre les résidents, tout en les aidant à se maintenir en forme. La proposition s’avère en tout cas séduisante pour les principaux intéressés : lancée il y a un an à peine, la première résidence près de Castres, au sein du programme urbain mixte Carré Gambetta à Castres développé par le Groupe Duval, enregistre un taux d’occupation de plus de 70% !

Disrupter la Silver Economy

Un succès qu’Happy Senior partage avec sa maison-mère, leader français de l’immobilier et accompagnateur hors pair. « Avoir le Groupe Duval à nos côtés apporte confiance et expertise », reconnaît Marc Lebreton. Autre point très positif ? Le goût de l’innovation du Groupe Duval, soutien de nombreuses startups. « Si on voit passer une idée intéressante, on l’intègre dans nos résidences ! ».

Surtout, le succès de la résidence de Castres conforte Happy Senior dans sa stratégie « et encourage au développement dans des villes de taille moyenne », comme Limoges, Agen, Paimpol… Ces projets régionaux, qui constituent désormais 50% de leur offre répondent à un vrai besoin des seniors : rester proches de leur famille et leur territoire habituel. Peut-être plus risqués que dans les grandes villes, ils s’avèrent aussi « plus intéressants pour les investisseurs ».

Ce qui n’est pas rien, vu les objectifs de la jeune pousse de la Silver Economy : Happy Senior compte bien faire partie des « cinq gros gestionnaires » du secteur dans les 5 ans ! Quand on sait qu’un Français sur 3 sera un senior en 2050, mieux vaut bien se positionner au plus tôt sur un marché a priori en pleine expansion.

 

© mysweetimmo
Era France

MySweet’Newsletter

Chaque semaine