Combien coûte la vente d’un appartement ? Des écarts de 3 à 11% du prix de vente selon l’agence

Homepilot a mené une étude sur les grandes villes françaises pour savoir à combien s’élèvent ces frais de transaction. Voici les résultats de la deuxième édition du Baromètre national des honoraires d’agences immobilières.

En matière d’investissement immobilier, les frais de transaction peuvent vite plomber la rentabilité attendue par les propriétaires. Nombre d’entre eux les oublient dans leurs calculs.

Dans quelle ville les agences immobilières sont-elles les plus chères ?

D’après l’étude menée par Homepilot, les honoraires de vente d’un appartement valorisé à 450 000 € s’élèvent en France en moyenne à 24.320 €, soit 5,4% du prix de vente. Le podium des villes les plus chères est composé de Nice, Paris et Bordeaux. A Nice la vente d’un appartement de 450.000 € coûtera en moyenne 25.960 € (soit 5,8% du prix de vente), alors qu’à Paris la vente coûtera 24.994 € (5,5%), et à Bordeaux 24.416 € (5,4%). L’écart entre la ville la plus chère et la ville la moins chère est de 19%. Les villes les moins chères de l’étude sont Aix-en-Provence (22.585 €, soit 5,0% du prix) et Lyon avec un prix moyen de 21.767 € (4,8%). Les honoraires moyens cachent des différences d’honoraires époustouflantes au sein des villes. Au sein d’une même ville les honoraires d’agence peuvent varier du simple au double, à services équivalents. Par exemple, à Paris les honoraires varient de 167% entre l’agence la plus économique et l’agence la plus onéreuse ! « Les différences d’honoraires d’une agence à l’autre sont énormes pour des prestations similaires. Un propriétaire a tout intérêt à consulter différentes agences et à comparer les offres en détail », précise Laurent Kretz, co-fondateur de Homepilot

Combien prennent les agences immobilières à Paris ?

Dans la capitale le prix moyen s’établit à 24 994 €, soit 5,5% du prix. L’étude montre que les disparités d’honoraires entre les arrondissements parisiens restent cependant faibles. L’arrondissement avec les coûts les moins élevés est le 11ème, avec un coût moyen de 22.980 €. L’arrondissement avec les coûts les plus élevés est le 3ème, avec un coût moyen de 27.188 €. Au sein d’un même arrondissement et d’un même quartier, on observe d’importants écarts entre les agences : dans le 4ème arrondissement, la différence de coût entre l’agence la moins chère et la plus chère atteint 22 500 €, soit 5% du prix du bien.

Agences en réseau, agences indépendantes ou réseau de mandataire ?

La différence entre la moyenne nationale pour les honoraires d’agences en réseau et indépendantes est minime : 24 226€ (5,4% du prix du bien) contre 24 314€ (5,4%). En revanche, les réseaux de mandataires sont moins chers : en moyenne 23 567 €, soit 5,2% du prix du bien.  Les différences de prix d’un réseau d’agences à l’autre peuvent être importantes. Les premiers prix sont de 20.250 € (4,5% du prix) et s’envolent jusqu’à 29.250 € (6,5%) pour le réseau d’agences le plus cher. De plus, un propriétaire qui visitera deux agences d’un même réseau sera souvent confronté à des tarifs différents. En effet, à Paris nous constatons au sein d’un même réseau d’agences une différence de prix allant jusqu’à 13.500 €, soit 3% du prix de l’appartement. « Il est difficile de comprendre ce qui justifie des différences de prix importantes au sein d’un même réseau d’agences et dans une même ville. Cela contribue au sentiment de nombreux propriétaires de se faire avoir », commente Laurent Kretz.

Manque de transparence

43% des agences immobilières étudiées n’affichent pas clairement leurs honoraires sur leur site internet et ne respectent pas la législation en vigueur. En effet, l’arrêté du 10 janvier 2017 relatif à l’information des consommateurs par les professionnels intervenant dans une transaction immobilière indique que les honoraires doivent être accessibles de manière explicite en 2 clics maximum. La palme du moins bon élève revient à Paris : ce sont 51% des agences qui n’affichent pas leurs honoraires. Le meilleur élève est Marseille avec 30% “seulement” qui ne respectent pas cette obligation. Les agences indépendantes s’avèrent être les moins transparentes avec 48% des indépendants qui n’affichent pas leurs barèmes, contre 25% pour les réseaux d’agences!

« Malgré l’obligation des agences immobilières d’afficher leurs tarifs depuis le 1er avril 2017, nous avons remarqué que de nombreuses agences parisiennes ne respectent pas la législation en vigueur et n’affichent pas leurs honoraires sur le site internet», explique  Gilles Bourcy, co-fondateur de Homepilot 83% des agences privilégient les honoraires sous forme de barème, avec un taux dégressif par rapport au prix de vente. Seuls 17% d’entre elles adoptent un taux d’honoraire fixe et invariable, quel que soit le prix du bien.

© mysweetimmo/pixabay
Era France

MySweet’Newsletter

Chaque semaine