Les Huguenots prennent d’assaut la Bastille en 5h10

L’Opéra de Paris ressort des cartons cette fresque quasi cinématographique de Giacomo Meyerbeer. Du grand opéra français romantique, figurant d’impossibles amours sur fond de Saint-Bathélémy.

Une  œuvre en français créé et joué plus 1118 fois à l’opéra de Paris

Pour ses 350 ans, l’Opéra de Paris, met les Huguenots – du nom de ces protestants qui s’opposèrent aux catholiques au 16ème siècle, durant la guerre de religions, à l’affiche de Bastille. L’œuvre crée à l’Opéra est l’une des plus jouée à Garnier- 1118 fois, jusqu’à sa dernière représentation en 1936 avant de tomber dans les oubliettes.

Intemporelle guerre de religions

Raoul de Nangis, protestant, tombe amoureux de la catholique Valentine de Valois, demoiselle d’honneur de Marguerite de Valois laquelle veut favoriser l’union pour rapprocher catholiques et protestants. Convaincu que Valentine est la maîtresse d’un autre, Raoul refuse au dernier moment de l’épouser provoquant  la colère des catholiques qui scellent un pacte pour éliminer les protestants au cours de la nuit de la Saint-Bathélemy…

Une fresque monumentale avec sang et passion

Andreas Kriegenburg ressuscite la partition mélodique de Giacomo Meyerbeer sur un livret d’Eugène Scribe, dans une mise en scène quasi cinématographique avec costumes flamboyants, figurants à foison et de magnifiques tableaux empruntés à la fois à Vermeer et à Patrice Chereau. Sa reine Margot a des accents d’Isabelle Adjani.  On se laisse emporter par cette histoire intemporelle, servie par  un casting époustouflant : Yosep Kang (Raoul), Ermonela Jaho (Valentine),  Karine Deshayes (Urbain),  Ermonela Jaho (Valentine) et Lisette Oropesa (Maguerite de Valois).

Le + : On ne voit pas les 5h10 passer.  Le – : Attention à ne pas perdre le fil de l’intrigue.

«Les Huguenots». Opéra Bastille. Place de la Bastille (XIe). 08 92 89 90 90. Jusqu’au 24 oct. à 18 h. Durée : 5h10.

 

 

 

 

© mysweetimmo/Agathe Poupeney/On P
Era France