2018, un grand crû pour l’immobilier ancien

Pour Yann Jehanno, Président de Laforêt, 2018 devrait être une nouvelle année record.

Un marché très actif, porté par les taux d’intérêts

Après l’euphorie de 2017, et malgré un marché en phase d’atterrissage, nous sommes très loin d’un retournement. En 2016, sur l’ensemble du territoire, 850 000 transactions avaient été enregistrées dans l’immobilier ancien, inscrivant un premier record, pulvérisé en 2017, avec 960 000 ventes. Au vu des indicateurs sur le cumul des 9 premiers mois, l’année 2018 devrait s’inscrire entre ces deux années de référence, et sera sans doute plus proche de 2017 que de 2016.

Le marché reste donc très actif, porté par les taux d’intérêts, en chute libre depuis plusieurs années, qui encouragent les investissements dans la pierre et les nouveaux projets de vie.

Même si les primo-accédants sont en recul

Toutefois, on note un recul des primo-accédants face à des prix en constante progression. Même s’ils bénéficient de conditions financières avantageuses, certains semblent avoir atteint leurs limites, ce qui explique d’ailleurs, pour partie, la détente du marché sur ces 3 derniers mois. Les investisseurs continuent pour leur part à être présents et à mettre la pression sur les petites surfaces (studios, 2 pièces et petites maisons), qui se vendent toujours très rapidement et à des prix élevés. Enfin, les secundo-accédants se positionnent de nouveau sur des achats de confort, à savoir : changer d’habitation pour une pièce en plus ou un garage. De ce fait, ils maintiennent des prix encore élevés sur leurs biens à la vente.

2018, nouvelle année record

Même si le marché semble atterrir doucement, 2018 s’annonce donc comme un grand cru pour l’immobilier ancien. Si les taux d’intérêts repartent sur un cycle haussier, la hausse des prix pourrait s’enrayer en 2019. Mais, dans tous les cas, celle-ci devrait rester contenue. Reste une interrogation sur le prélèvement à la source et la manière dont cela impactera la façon d’emprunter des Français. Enfin, si la croissance du pays est moins importante que prévue, elle est néanmoins positive et devrait donc continuer de porter le dynamisme du marché.

© mysweetimmo
Era France