Remaniement : Jacqueline Gourault devient ministre de la Cohésion des territoires

L’ancienne « madame Corse » de la précédente équipe remplace Jacques Mézard, qui quitte le gouvernement. Julien Denormandie devient quant à lui ministre chargé de la Ville et du logement.

Deux semaines après la démission de Gérard Collomb du ministère de l’Intérieur, l’Élysée a annoncé ce mardi 16 octobre la composition du nouveau gouvernement. Parmi les principales nouvelles figures de cette équipe, Christophe Castaner : il occupe désormais le fauteuil de la place Beauvau. La Cohésion des territoires revient à Jacqueline Gourault, une ancienne sénatrice et ancienne ministre auprès de Gérard Collomb, réputée fine négociatrice.

Une « madame Corse » spécialiste des collectivités territoriales

Peu médiatique, la nouvelle ministre occupait pourtant une fonction importante au sein de l’équipe précédente. Officiellement, son titre était celui de « ministre auprès du ministre de l’Intérieur », et Édouard Philippe l’avait chargée d’organiser le dialogue et les négociations avec les nationalistes corses après leur victoire en 2017 aux élections territoriales. Bien qu’aucune avancée remarquable ne ressorte de son bilan, et que le président du Conseil exécutif de Corse Gilles Simeoni ait récemment parlé de « rupture de confiance« , l’exécutif lui avait renouvelé sa confiance en août dernier pour piloter le dossier de la fusion potentielle des deux départements alsaciens.

Sénatrice pendant 17 ans, ancienne présidente de la Délégation sénatoriale aux collectivités territoriales et à la décentralisation, Jacqueline Gourault possède une solide connaissance des dossiers qu’elle aura à traiter. Il lui reviendra la lourde charge de renouer la confiance rompue entre l’État et les collectivités territoriales qui s’estiment malmenées par la politique d’Emmanuel Macron.

Julien Denormandie, un proche du président au Logement

Jusqu’ici dans l’ombre de Jacques Mézard, Julien Denormandie passe de secrétaire d’État à ministre de plein exercice. Sa loyauté sans faille à Emmanuel Macron s’en trouve récompensée, puisque le nouveau ministre est un confident du président depuis le quinquennat de François Hollande, où ils ont travaillé ensemble.

Bon connaisseur des dossiers du ministère du Budget, Julien Denormandie a débuté aux côtés de Jacques Mézard sans grand bagage dans le domaine du Logement. On lui prête des qualités de gros travailleur : il aurait ainsi acquis une vraie maîtrise de la question dont il a aujourd’hui la charge, et il a la réputation d’être à l’écoute des différents interlocuteurs. Néanmoins, alors que le gouvernement avait promis une augmentation des offres de logement, le « choc » annoncé se fait toujours attendre. À la fin du mois d’août, le nombre de permis de construire était même en baisse de 5 % sur un an.

Lors de la passation de pouvoir avec la nouvelle ministre, Jacques Mézard s’est dit « très fier » du travail accompli ces derniers mois. Il a mis l’accent sur la loi Elan, qui doit être votée très prochainement par le Sénat. Il a enfin lancé un appel, pour qu’une « vraie politique d’aide à la pierre soit développée. Les économies budgétaires à court terme, affirme l’ancien ministre, seraient coûteuses pour l’avenir. »

© Édouard du Penhoat
Era France