Paris restera toujours plus abordable que Londres, Genève ou Singapour !

Pour Alexander Kraft, PDG de Sotheby’s Int. Realty France – Monaco Paris reste une des métropoles les plus accessibles financièrement en matière d’immobilier de prestige. Analyse.

Les Français de tous pays investissent à Paris

« Si certains Français vivant à Londres reviennent peu à peu à Paris depuis le Brexit, c’est encore loin d’être la tendance majoritaire : non seulement nombre de Français resteront à Londres car c’est une place financière de taille mais en plus ce sont les Français de tous les pays – France comprise – qui investissent aujourd’hui à Paris et ont contribué à notre croissance de volume de ventes de 72% durant l’été», explique Alexander Kraft, PDG de Sotheby’s Int. Realty France – Monaco.

Entre Paris et Londres, les prix n’ont rien à voir

Qu’’il s’agisse du prix au mètre carré moyen ou record, l’écart reste considérable entre les prix parisiens et les prix londoniens. Le prix moyen à Londres est de 19 650€/m² quand il est d’environ 9 600€/m² à Paris, soit un écart qui double entre les deux capitales.

14 000 €/m² dans les coins huppés de Paris, 22 000 €/m² à Londres

Même si l’on prend uniquement les quartiers les plus chers de Londres, Chelsea, Kensington et Westminster, on trouve encore des prix moyens au m² respectivement à 22 000 € (£ 19.500), 22 000 € (£ 19.500) et 18 400 € (£ 16.246). Alors qu’à Paris, on approche des 14 000 € le m² en moyenne dans les 4ème, 6ème et 7ème arrondissements (en octobre 2018). Avec des prix parisiens en hausse, l’écart entre les deux villes se réduit mais le reste à franchir est conséquent.

Record de 100 000 €/m² à Londres contre 40 000 €/m² à Paris

« Si l’on se penche maintenant sur le prix de vente record dans les deux capitales, les appartements londoniens vendus les plus chers l’ont été à plus de 100 000€/m² ! , poursuit Alexander Kraft. A Paris, en 2011, période record pour le secteur de l’immobilier de luxe, on était monté à 40 000€/m² environ : le prix record de Londres représente donc le double, voire le triple des prix les plus élevés de Paris ! »

Plus de biens à vendre à Paris qu’à Londres

Les deux ne font pas la même taille et ne disposent pas du même stock de biens à vendre (plus important à Paris).  Même si un grand nombre de Français vivant à Londres rentrait à Paris, par rapport aux millions d’habitants de la capitale et sa région, cela n’aurait pas forcément une incidence majeure sur les prix. Grâce aux avantages fiscaux et à sa qualité de vie, Londres reste une des villes préférées pour les plus grandes fortunes du monde.

Londres bien moins chère que Singapour, Hong Kong, Tokyo ou New-York

Paris reste une capitale accessible par rapport à Londres, mais  Londres elle-même est bien moins chère au mètre carré que d’autres places mondiales. Parmi les métropoles les plus recherchées au monde se trouve Singapour, Hong Kong, Monaco et Tokyo avec des prix moyens qui frôlent des sommets.« Si je devais livrer notre classement des villes dont le prix au mètre carré est le plus élevé et dans lesquelles notre marque est présente, je distinguerais trois groupes, reprend Alexander Kraft, PDG de Sotheby’s Int. Realty France – Monaco. Je classerai en premier les quatre métropoles les plus chères au monde que sont Monaco, Hong Kong, Singapour et Tokyo, avec des prix entre 25 000 et plus de 45 000€/m², puis Londres, Genève, Zurich et New York, avec des prix moyens entre 15 000 et 25 000€/m².

Paris dans la même cour que Moscou, Sydney, Berlin, Rome ou Madrid

Et finalement, Paris et ses pairs tels que Moscou, Sydney, Berlin, Rome, Madrid avec des prix moyens en-dessous de 15 000€/m². Par conséquent si l’on prend du recul à l’échelle mondiale sur les prix parisiens, ils augmentent, certes, mais il y a encore un nombre important de villes au-dessus de la capitale française, avec des écarts de prix considérables à franchir. »

© mysweetimmo/adobestock
Era France