« Quand va t-on se remettre à rêver le futur de Paris ? », François Schuitten, dessinateur et scénographe

Le centre de Paris sous cloche, la Tour Eiffel dont les allées sont démultipliées dans les airs….François Schuitten, dessinateur et scénographie, nous présente le Grand Paris du futur lors du forum Global Cities Makers, au micro d’Ariane Artinian.

Pas facile d’imaginer le futur d’une ville comme Paris, qui n’a de cesse de se mouvoir, de s’étendre et de changer. A l’occasion du forum Global Cities Makers des 15 et 15 février 2019 à la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Ile-de-France, le dessinateur et photographe François Schuitten qui se partage entre Paris et Bruxelles est venu présenter sa vision de la métropole d’après-demain. Connu pour ses bandes-dessinées -notamment « Les cités obscures », déclinées en onze albums et publiées aux éditions Casterman, et pour son interprétation de la station de métro « Arts et Métiers », l’artiste est venu présenter « le Paris de son imaginaire, ville touchée par le dérèglement climatique, les changements d’usages, la démultiplication des êtres… »

L’illustrateur de « Paris au XXème siècle » de Jules Verne…

L’artiste qui a illustré « Paris au XXème siècle », un roman méconnu de Jules Verne ne cache pas son admiration pour l’auteur de « 20 000 lieux sous les mers » ou du « Tour du Monde en 80 jours« . « Paris au XXème siècle, est un roman très particulier. Il est écrit en 1860 mais le roman se passe en 1960, un siècle après… dans un Paris un peu Haussméannisé évidemment mais un Haussmann affolé ! Les immeubles ont encore grandi, on a des embouteillages mais pas de voiture comme nous les connaissons, uniquement de voitures électriques, ça c’est vraiment assez cocasse » s’amuse-t-il.  « 

… imagine le Paris du futur muséifié et à deux vitesses

« Le centre de Paris sera recouvert par une immense cloche de verre, imagine l’artiste, pour éviter la pollution les pluies acides qui sont terribles pour les monuments historiques ». Mais aussi pour répondre aussi aux attentes des touristes qui ont en tête une ville muséifiée qui attire toujours plus de visiteurs notamment à Notre Dame. « On peut plus entrer dans Notre Dame, il y a trop de touristes, elle est trop fragile donc on la couvre d’une cloche de verre. La cloche permet aussi de tourner autour, de découvrir des détails qu’on ne voyaient pas », imagine encore François Schuitten. Quant à la Tour Eiffel, il l’encadre « d’immenses structures métalliques, qui permettent de créer des passerelles et des arches et de multiplier par cinq, voire par dix le nombre de visiteurs qui a explosé ».

Pour le dessinateur et scénographe, s’adapter au mieux aux évolutions des villes monde, c’est rêver leur futur. « Quand va-t-on se remettre à rêver le futur de Paris ? », s’emporte encore François Schuitten. Il  faut faire travailler des poètes, des photographes, des peintres,  des philosophes, ! ». Cultiver l’imaginaire et donner l’envie… tout un programme pour le Grand Paris.

© Andreane Meslard
Propriété privée