Coup de foudre : 24% des Français trouvent leur bonheur à la première visite

Près d’un Français sur quatre éprouvent un coup de cœur immobilier au premier regard selon une étude publiée par MeilleursAgents.

Chaque année, et notamment au printemps, des millions de Français passent la porte d’un logement à vendre en quête d’une nouvelle vie. Ces visites sont l’occasion pour eux de sonder l’atmosphère des lieux, d’imaginer leur vie dans cette nouvelle habitation ou encore de se projeter dans l’avenir. Comment les Français abordent-ils les visites immobilières, étape cruciale de tout projet immobilier ? Qu’est-ce qui va déclencher un coup de cœur ou contraire un rejet ?  Voici les résultats de l’étude MeilleursAgents  sur les comportements des Français face aux visites immobilières.

Le coup de cœur immobilier à la première visite, c’est possible !

Les Français visitent finalement assez peu de biens ! Près de 7 Français sur 10, 69% exactement déclarent visiter seulement 5 biens au maximum avant l’achat et avoir le béguin dès la première est loin d’être rare : 24% des acquéreurs ont trouvé leur bonheur à leur première visite ! Les Français sont en premier lieu motivés par la localisation du bien (53%) et le prix (45%).

Que regardent les Français(es) lors d’une visite immobilière ?

Lors d’une visite immobilière, 54% des Français regardent en premier lieu l’état général du bien. Mais ce qui déclenche le coup de cœur , c’est la luminosité, qui arrive en tête (57% des propriétaires). Un critère encore plus important chez les femmes (62%). La surface du bien (6%) et l’absence de vis-à-vis (55%) font également consensus dans la prise de décision !

Le coup de foudre peut s’opérer différemment selon le genre…

En effet, les femmes sont plus sensibles à la cuisine (35% contre 27%) et à la présence d’un grand dressing (22% contre 12%). Tandis que le garage peut générer un fort enthousiasme chez les hommes (29% contre 21% chez les femmes).  A l’inverse, l’humidité du logement (66%) semble être l’élément le plus rédhibitoire dans l’achat, devant le prix (58%). C’est encore plus vrai chez les femmes à 70%. D’ailleurs, la quantité de travaux à effectuer freine plus d’une femme sur deux.

Les questions tabous existent !

Vice cachés, négociation possible du prix et voisinage… autant de sujets tabous que les Français n’osent pas aborder lors d’une visite. Lors d’un achat, encore plus que les hommes, les femmes aimeraient  oser interroger les propriétaires sur les vices cachés (50% versus 43% chez les hommes), la négociation possible du prix (46% versus 42% chez les hommes) et les voisins (44% versus 38% chez les hommes). A noter que les plus âgés aimeraient davantage se renseigner sur le bruit alentour (quartier bruyant : 46%; voisins bruyants : 47%) et que près d’un tiers des 18-34 ans s’interrogent quant à l’insonorisation des chambres sans jamais oser le demander !

© mysweetimmo/adobestock