Christine Pelosse et son équipe de chasseuses de biens chouchoutent les acheteurs avec Homelike Home !

En 16 ans, la société de chasse immobilière fondée par Christine Pelosse s’est forgé une solide réputation d’abord sur Paris. Et depuis 2018 à Bordeaux, Lyon, Aix-en-Provence et en Normandie.

Homelike Home, une affaire de femme visionnaire

Il y a 16 ans, en 2003, Christine Pelosse a fondé Homelike Home. A l’époque, le métier de chasseur immobilier est quasiment inconnu en France alors qu’il est déjà largement répandu outre-Atlantique. M6 ne l’a pas encore vulgarisé à travers ses émissions « Recherche appartement ou maison». Mais Christine Pelosse qui vient de perdre son job et qui, quelques mois auparavant, a acheté un appartement à Paris sait à quel point une recherche immobilière est chronophage et anxiogène.  «Lorsque j’ai moi-même voulu acheter, j’ai très vite compris que cette recherche allait me prendre tout mon temps…, explique-t-elle. Les agences immobilières me faisaient sortir de réunion pour visiter des biens, à l’autre bout de Paris, qui ne me convenaient pas.»

Christine Pelosse qui a très peu de temps à consacrer à sa recherche se rend compte alors très vite qu’il lui manque quelqu’un à ses côtés pour lui « mâcher le travail ». Elle comprend aussi qu’elle n’est pas la seule dans ce cas-là, surtout sur un marché parisien où les produits partent très vite, et qu’il y a un vrai besoin. Ainsi, germe peu à peu dans sa tête l’idée de lancer une entreprise de chasse immobilière. « Les agents immobiliers sont efficaces, professionnels, mais ils s’intéressent surtout aux vendeurs et pas forcément aux acheteurs, précise-t-elle. C’est compliqué en effet pour eux d’être des deux côtés, juges et parties selon la formule ! »

Une mission :  défendre les intérêts du client

Certes, Christine Pelosse ne vient pas du monde de l’immobilier mais, comme elle le dit elle-même, elle ne fait pas du tout le même métier qu’un agent immobilier ! « Le métier de chasseur immobilier s’apparente plutôt à celui de chasseur de tête, poursuit-elle. Chez Homelike Home, nous sommes les yeux des acheteurs. Notre rôle ? Nous mettre à leur place. Nous leur faisons gagner du temps, nous leur épargnons les visites inutiles (ils ne se déplacent que si le bien correspond à 90 % de leurs critères) et nous vérifions tout : PV d’Assemblées générales, diagnostics… »

Si la future chef d’entreprise ne suit pas une formation en immobilier, en revanche, elle prend des cours en architecture d’intérieure à l’école Boule, l’école supérieure des arts appliqués dans le 12e arrondissement à Paris, afin de pouvoir aider les acheteurs à se projeter dans un logement qui a besoin d’être réaménagé et pour être capable de les conseiller lorsqu’il y a des travaux à prévoir.

Une équipe de choc aux profils atypiques

Chez Homelike Home, d’ailleurs, personne ne vient du monde de l’immobilier. C’est un choix de la part de Christine Pelosse. Et l’entreprise ne compte que des femmes. Un hasard, souligne-t-elle mais une réalité qui lui plaît : « L’équipe s’est constituée au fil des rencontres. Elle est éclectique, constituée de 16 profils très différents. C’est sympa ! On travaille toute main dans la main. Le pauvre garçon qui nous rejoindrait aujourd’hui, je pense qu’il aurait un peu de mal. » Chacune a eu une vie, un métier avant Homelike Home. Certaines ont été prof, avocate, architecte ou encore ont vécu à l’étranger et connaissent l’expatriation.

Une carte professionnelle comme les agents immobiliers

En 2007, Christine Pelosse fonde la Fédération Nationale des Chasseurs Immobiliers (FNCI) qui regroupe aujourd’hui 50 sociétés de chasse immobilières. Son objectif ? Faire reconnaître ce métier qui défend les intérêts des acheteurs par l’ensemble des professionnels de l’immobilier et tenter d’adapter les conditions d’exercice. Les chasseurs immobiliers travaillent sous la même carte professionnelle que celle des agents immobiliers, la fameuse carte T (transaction) obligatoire, délivrée par les CCI. Elle en est de nouveau la présidente  depuis 2018.

« Il fallait constamment réexpliquer aux agences immobilière notre rôle, les rassurer sur le fait que nous n’allions pas récupérer leurs produits à la vente, explique-t-elle. Aujourd’hui, elles nous ouvrent grand les bras. Notre réputation joue pour nous. Lorsque nous visitons un appartement qui ne correspond pas aux attentes de notre client, la moindre des choses c’est de tenir au courant l’agent immobilier : c’est ce que nous faisons. Pour preuve de notre sérieux : de nombreux agents nous contactent avant même de mettre un bien sur le marché ! »

Après Paris, Bordeaux, Lyon, Aix-en-Provence et la Normandie …

En 16 ans, Homelike Home s’est forgé une solide réputation à Paris. Depuis, 2017, Christine Pelosse et ses associées se sont lancées dans une stratégie d’expansion. Homelike Home a ainsi ouvert des bureaux à Bordeaux, Lyon, Aix-en-Provence et la Normandie. Et les entrepreneuses ne comptent pas s’arrêter là : « Les ouvertures en province, je n’y croyais pas trop au début, commente la dirigeante. Mais la ville de Bordeaux n’en finit plus de se développer, d’embellir et d’attirer les cadres parisiens, de ce fait, le marché est tendu et Homelike Home Bordeaux cartonne. Idem sur Lyon, sur lequel il y a un vrai besoin. Avec le Brexit, de nombreux Français reviennent dans l’Hexagone et, entre les prix très élevés à Paris et l’effet Gilets jaunes, beaucoup préfèrent chercher en province. » Christine Pelosse et ses associées ont aussi ouvert en 2013 Homelike Office, destiné aux recherches de locaux professionnels : un vrai casse-tête pour les entrepreneurs, professions libérales, startups, artistes… qui n’ont ni le temps, ni la ressource interne pour gérer efficacement une recherche. Christine Pelosse a aussi lancé un blog : de-nicher.com pour partager ses découvertes dans la capitale.

16 ans après, Christine Pelosse est très heureuse du chemin parcouru et du fait que l’entreprise se développe. Elle, qui connaît Paris comme sa poche, s’amuse à plaisanter : « Si Homelike Home se casse la figure, je pourrai me reconvertir en chauffeur privé sans problème ! »

© mysweetimmo