La fille du président congolais Sassou-Nguesso et son appartement à 7 millions de dollars dans la Trump Tower

Via un système de détournement de fonds publics, la fille du président du Congo-Brazzaville Denis Sassou-Nguesso aurait acheté un appartement dans la prestigieuse tour du milliardaire, et accessoirement président des Etats-Unis, Donald Trump.

7 millions de dollars, c’est le prix de cet appartement de 164 mètres carrés situé dans les étages de la Trump Tower, dans le quartier de Manhattan à New-York. Un appartement « aux murs de marbre rose », dont l’acquisition ne s’est apparemment pas faite dans les règles de l’art. En tout cas, c’est ce que révèle l’ONG Global Witness dans un article qui indique que la fille du président Denis Sassou-Nguesso aurait même utilisé 7 millions de dollars de fonds publics détournés pour se le procurer.

Un intermédiaire pour passer le bien de main en main

Ce bien aurait d’abord été acheté en 2014 par le businessman et ancien directeur du club de football portugais Benfica Lisbonne, José Veiga. En 2011, il est devenu représentant du géant du BTP brésilien Asperbras au Congo-Brazzaville. Mais, selon Global Witness, José Veiga était aussi leader du groupe de Claudia Sassou-Nguesso, elle-même membre du parlement congolais, responsable des communications présidentielles et fille du président congolais Denis Sassou-Nguesso. Or, la société de Claudia Sassou-Nguesso a fourni les fonds nécessaires à l’achat de l’appartement dollars d’argent public congolais. Des fonds vraisemblablement volés à la trésorerie congolaise. En tout cas l’ONG affirme s’appuyer sur des relevés bancaires précis. Ainsi la transaction remonte à 2014, et se baserait sur un financement détourné, qui aurait transité notamment par les Îles Vierges Britanniques, un paradis fiscal, Chypre, puis sur une société écran qui aurait réalisé la transaction finale.

Un vaste système de corruption

Cela fait quasiment vingt ans que la famille Sassou-Nguesso dirige le Congo-Brazzaville d’une main de fer. Habitué des affaires de corruption, le président du Congo-Brazzaville est d’ailleurs au centre d’une autre affaire depuis 2010, celle dite « des biens mal acquis », dans laquelle les procureurs français le poursuivent pour des questions de blanchiment et de détournement de fonds. D’ailleurs en parallèle, comme le rappelle Global Witness dans son article, « les enquêteurs français ont découvert que le président Sassou-Nguesso et sa famille ont dépensé 67,6 millions de dollars (60 millions d’euros) en produits de luxe et biens immobiliers en France ». En tout cas pour le moment, dans l’entourage de la famille Sassou-Nguesso, on crie au mensonge dans l’affaire de l’appartement dans la Trump Tower. L’ONG Global Witness appelle la justice américaine à enquêter.

© mysweetimmo