Emprunter avec un titre de séjour, c’est possible !

Vous habitez en France, vous avez un CDI en poche mais vous disposez d’un titre de séjour. Le courtier en crédit Credixia fait le point sur ce qu’il faut savoir pour faire passer votre dossier.

Si vous n’avez pas la nationalité française mais que vous résidez en France, vous pouvez tout à fait demander un prêt immobilier. A condition toutefois de réunir les conditions suffisantes en termes de durée de séjour, de situation financière ainsi que de stabilité professionnelle.

Comment obtenir son prêt immobilier ?

Vous êtes ressortissant de l’Union Européenne. La situation est assez simple en étant ressortissant d’un pays de l’Union Européenne. Si vous possédez la nationalité d’un pays membre de l’UE, vous n’aurez pas plus de difficultés pour obtenir un crédit immobilier qu’une personne de nationalité française.

Vous n’êtes pas ressortissant de l’Union Européenne.  Pour les non ressortissants de l’UE, un titre de séjour d’au moins 1 an est nécessaire. Si vous exercez une activité professionnelle en France depuis plus de 10 ans, aucun problème pour emprunter. Si vous travaillez en France depuis moins de 5 ans, il faudra mettre en avant tous les atouts de votre dossier.

Vous êtes ressortissant d’un pays instable politiquement et économiquement. Les pays instables politiquement et économiquement peuvent susciter la méfiance des banques. Par exemple, elles refusent régulièrement des dossiers lorsque l’apport provient d’un pays où le blanchiment d’argent est fréquent.

Attention, si votre carte de séjour est expirée vous ne pourrez pas obtenir d’offre de prêt même avec un récépissé de dépôt de renouvellement. De la même manière, un regroupement familial qui n’est pas finalisé – c’est-à-dire qu’aucune carte de séjour n’a été délivrée – ne pourra permettre l’octroi d’un crédit immobilier.

Vous êtes résident de Monaco. Il existe un cas particulier pour les résidents de Monaco (non-monégasque d’origine). Vous aurez du mal à emprunter en France, car en cas de chômage, vous disposerez d’un délai de 3 semaines pour trouver un emploi, sans quoi vous devez quitter la Principauté. Fort de cela, les banques françaises refusent de financer ces clients.

Acheter avec une personne de nationalité française

Si vous êtes marié(e), pacsé(e) ou en concubinage avec une personne de nationalité française, vous augmentez vos chances d’obtenir un prêt immobilier. La banque se montrera plus complaisante à condition de respecter un minimum de critères (durée, endettement, stabilité professionnelle, validité du titre de séjour, etc….).

Emprunter avec un titre de séjour de longue durée

Avec un titre de séjour de longue durée (10 ans), les banques accepteront de financer un prêt sans grande difficulté. Elles considèrent que vous ne risquez pas de quitter le pays du jour au lendemain. Trois banques nationales, partenaires de Credixia, acceptent de financer des prêts immobiliers aux emprunteurs possédant une carte de séjour d’1 an. Il faut noter que « certaines caisses régionales de banques mutualistes acceptent de plus en plus les profils disposant d’un titre de séjour d’une durée de 3 ans accompagné d’un contrat de travail en CDI. Les banques sont de plus en plus compréhensives et soutiennent les emprunteurs dans leur démarche d’installation immobilière », constate  Jonathan MHANNI, Responsable Financier chez CREDIXIA.

Présenter un dossier soigné

Le point bloquant pour les établissements de crédit concerne le manque de garanties. En effet, les banques ont pour consigne de ne jamais accorder de crédit s’il existe un risque d’impayé. Si un emprunteur quitte le territoire français, il ne pourra pas honorer le remboursement de sa mensualité.
Dans ce cas, la banque procèdera à la saisie du bien immobilier. Cette opération est pourtant loin d’être intéressante pour les établissements financiers dans la mesure où elles ne touchent pas les intérêts qui leurs sont dûs et, il se peut que le bien immobilier saisi ait subi une dévaluation pour diverses raisons.

© mysweetimmo/adobestock