Thomas Rebaud lève 230 millions de dollars pour disrupter la photographie professionnelle avec Meero

Moins d’un an après sa série B de 45 millions de dollars, Meero annonce un troisième tour de table de 230 millions de dollars, mené par Eurazeo Growth et Prime Ventures.

Méga levée de fond pour Meero

La start-up qui révolutionne le monde de la photographie professionnelle accomplit le coup de force de lever la plus grosse série C réalisée en France à ce jour, et ce seulement 3 ans après sa création. Elle prévoit de finir l’année avec 1 200 employés répartis sur ses cinq bureaux dans le monde.

Pour cette levée, qui porte à près de 300 millions de dollars le financement de l’entreprise, Eurazeo, Prime Ventures, Avenir Growth et GR Capital se sont joints aux investisseurs historiques – Global Founders Capital, Aglaé Ventures, Alven, White Star Capital et Idinvest Partners. De plus, Sake Bosch, Managing Partner de Prime Ventures et Yann du Rusquec, Managing Director d’Eurazeo Growth, ont fait leur entrée en tant que membres non-exécutifs du conseil d’administration de Meero.

Objectif : booster la créativité des photographes

Ce nouveau financement va permettre à Meero de continuer à asseoir sa mission dans le monde de la photographie : booster la créativité et la liberté des photographes. Cela passe par des accès à :

  • des revenus d’appoint, via des missions pour le compte de marques, et bientôt de consommateurs
  • des outils, pour simplifier leur gestion quotidienne du métier mais également les aider à se former et s’inspirer
  • une communauté créative, en pleine expansion et déjà active via des meetups mensuels dans 35 pays

“L’art et la créativité sont très probablement innés chez l’être humain et largement perdus au fil des années. Dans des sociétés ou la logique et la compétition sont au coeur du système éducatif, la créativité est perçue au mieux comme un chemin de traverse, sinon une voie de marginalisation” déclare Thomas Rebaud, CEO et fondateur de Meero. “C’est d’autant plus triste que c’est sans doute ce qui différencie réellement le genre humain de tous les autres. On va se battre pour que ceux d’entre nous qui le souhaitent puissent réellement utiliser leur temps et leur énergie à créer.”

Bientôt des services pour les particuliers

Côté revenus additionnels, la startup entend continuer sa progression dans un monde de services (immobilier, mariages, eCommerce…) à plus de 100 milliards de dollars, en développant ses solutions auprès de nouvelles audiences et dans de nouvelles géographies. La start-up, qui compte aujourd’hui plus de 31 000 clients dans une centaine de pays, prévoit notamment de proposer ses services de photographie, jusque-là réservés aux professionnels, aux particuliers.

Plus d’outils pour les photographes

Cela va également donner à la start-up l’opportunité d’accélérer le développement de ses services dédiés à la communauté des photographes. D’abord avec la suite d’outils mymeero (comptabilité, CRM, marketing…) destinée à faciliter la gestion de leur activité. Puis avec un panel de solutions destiné à les accompagner dans leur quotidien, ainsi que des séries de masterclasses, des documentaires, des rencontres entre photographes, le lancement d’un magazine en plusieurs langues, la création d’une fondation de soutien à la photographie… Autant de projets lancés par Meero qui souhaite se focaliser sur LA mission qui l’anime depuis sa création. Plus d’informations sur ces projets et notre mission ICI.

Enfin, ces fonds vont lui permettre de parfaire ses technologies d’édition automatique et d’enrichissement de contenu, la retouche étant une étape fastidieuse pour la plupart des photographes. L’équipe “tech”, aujourd’hui forte de 80 employés, entend s’agrandir jusqu’à 300 collaborateurs fin d’année prochaine.

© SweetRédaction