« Pour un investissement locatif, misez sur Rennes, Nantes ou Toulouse ! », Thomas Levebvre, MeilleursAgents

Métropole, ville moyenne.. où investir en Île-de-France, c’est le sujet de la conférence dans laquelle est intervenu Thomas Lefebvre, directeur scientifique chez MeilleursAgents. Il est venu en parler lors d’une Conversation de Salon, avec Ariane Artinian, au Salon de l’Immobilier et de l’Investissement.

Investir en logement locatif peut vite relever du casse-tête, notamment pour ceux qui désirent le faire dans Paris et ses environs. Thomas Lefebvre, directeur scientifique de MeilleursAgents, plateforme d’estimation immobilière en ligne le rappelle : « Paris a franchit cet été le record du 10 000 euros le m2 dans l’ancien », un chiffre qui pourrait inquiéter de potentiels investisseurs.

Face à cela, et sachant que la rentabilité moyenne brute locative est de 3%,  « il faut s’intéresser à ce qu’il se passe hors de Paris, du Grand-Paris, dans nos métropoles régionales » indique Thomas Lefebvre. Le directeur scientifique de MeilleursAgents est clair : « On va avoir des rentabilités bien plus intéressantes quand on va franchir le périphérique ».

Il faut s’intéresser à ce qu’il se passe hors de Paris, du Grand-Paris

Selon lui, deux grandes dimensions peuvent être optimisées lors d’un investissement locatif : comparer le loyer perceptible au prix d’achat, et l’anticipation de l’évolution des prix en fonction du territoire. Où investir ? « Les métropoles nantaises ou rennaises sont de bons exemples de zones où l’investissement locatif est particulièrement intéressant. Dans ces cas de figure, nous sommes à une rentabilité de 4 ou 5%, ce qui est presque deux fois plus que Paris, précise-t’il, et ce sont des villes à fort potentiel de plus-value ». Thomas Lefebvre cite également Toulouse, « une ville portée par l’industrie aéronautique ».

L’importance de s’informer sur le marché

Avant toute chose, l’investisseur doit s’informer sur le marché. « La première chose à faire c’est de ne surtout pas investir dans un endroit qu’on ne connaît pas, sous prétexte qu’on a vu des chiffres qui nous disent qu’il faut le faire » précise Thomas Lefebvre. S’informer, mais intelligemment, sur les prix et les loyers comme si on achetait pour soi.

 

© mysweetimmo/lebedinsky