Antonio Pinto et Jonathan Ratier : Frustrés par leur syndic, ils créent Bellman super héros de la copropriété !

Antonio Pinto _ Jonathan Ratier
© mysweetimmo/adobestock

Avec Bellman, Antonio Pinto et Jonathan Ratier veulent dépoussiérer l’univers du syndic en mettant la satisfaction du copropriétaire au coeur de toutes ses décisions. Bellman est aussi le 1er syndic à proposer un contrat sans engagement !

Le monde de la copropriété, Antonio Pinto, CEO de Bellman, connaît bien. En tant que fils de concierges d’immeuble, il a grandi en entendant régulièrement parler des problèmes liés aux copropriétés…  Après avoir créé une 1ère startup, TV Time (une application pour les fans de télé revendu à Richard Rosenblatt, ancien PDG de MySpace, fin 2016), il convainc l’an passé son ami, Jonathan Ratier, développeur full stack  indépendant ayant développé plus de 20 applications de se lancer avec lui dans l’aventure Bellman. L’idée des deux ingénieurs ? « Créer le syndic de leur rêve, un syndic réactif et transparent, qui mettrait la satisfaction du copropriétaire au coeur deses décisions et qui rebattrait enfin les cartes d’un métier jugé conservateur et mal aimé des Français. »

Bellman ou la promesse d’un syndic réactif et transparent

En 2019, Antonio Pinto, 34 ans, et Jonathan Ratier, 33 ans, fondent donc à Paris Bellman (traduction : le groom, le réceptionniste …) un syndic de copropriété d’un genre nouveau, grâce à une belle levée de fond réalisée cet été et grâce à la confiance de plusieurs investisseurs prestigieux, comme le fondateur de Blablacar, de Ventes-Privées … Opérationnel depuis novembre dernier, Bellman compte déjà une douzaine de copropriétés, de 4 à 100 lots, comme clients.

« Bellman n’est ni une plateforme, ni un syndic en ligne … Non, c’est un vrai syndic de copropriété, explique Antonio Pinto. Nous avons simplement la conviction forte que les nouvelles technologies peuvent résoudre les deux principaux griefs qui sont reprochés aux gestionnaires : leur manque de réactivité et de transparence. Pour autant, la relation humaine reste importante. C’est un métier de service. Il n’est pas question de tout digitaliser. Notre idée, c’est plutôt grâce aux bons outils de transformer les gestionnaires de syndic en vrais super héros de la copropriété.»

Le digital pour renforcer la proximité, l’écoute et la performance des gestionnaires

Bellman, c’est deux choses : un portail pour les copropriétaires qui offre une transparence complète et c’est aussi un logiciel de gestion, développé en interne par des ingénieurs informatiques, qui permet d’automatiser un certain nombre de tâches et qui permet donc à aux gestionnaires et aux comptables d’être plus efficaces.

La technologie pour simplifier la vie des copropriétaires

Si les solutions logicielles Bellman permettent aux gestionnaires de se concentrer sur les tâches à plus forte valeur ajoutée, elles sont aussi un formidable atout pour les copropriétaires ! Sur la plateforme en ligne Bellman, ces derniers ont accès à toutes les informations liées à la gestion de leur immeuble. Le suivi de traitement des dossiers est disponible en temps réel (appels d’offres, déclarations, devis, avancée des travaux en cours, etc.). La comptabilité simplifiée est aussi accessible en temps réel pour un suivi et un contrôle facile. Bellman propose aussi le paiement par carte bancaire ou par prélèvement bancaire avec validation préalable, pour davantage de liberté. Et cerise sur le gâteau : les courriers recommandés sont adressés dans un format dématérialisé pour ne pas obliger les copropriétaires à se déplacer à la Poste !

« Lorsqu’on prend un syndic, on doit pouvoir déléguer la gestion en toute confiance et contrôler le travail réalisé sur l’immeuble très facilement, précise Antonio Pinto. Avec notre plateforme, pas besoin de saisir son téléphone. Tout est en ligne. Les informations sont présentées de façon très simple, intuitive.»

Les gestionnaires récompensés sur la note de satisfaction client

L’autre grande nouveauté ? Les gestionnaires Bellman sont récompensés en fonction de la satisfaction des copropriétaires et non pas en fonction du nombre et du tarif des vacations effectuées ou des honoraires appliqués aux travaux réalisés.

Bellman est sans engagement

Bellman s’inscrit dans la ligne directrice fixée par le Gouvernement qui souhaite que les copropriétaires puissent plus facilement choisir leur syndic. Bellman est le premier syndic à proposer un contrat sans engagement ! « Notre qualité de service vient fidéliser nos clients et les bloquer par un contrat est une pratique d’un autre âge», conclut  Antonio Pinto.

Olivia Delage : Journaliste
Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !