Immobilier locatif : Les banques vont durcir leurs conditions d’emprunt

Début 2020, les banques ont fait savoir leur intention de durcir leurs conditions d’emprunt immobilier. De nouvelles mesures qui exerceront un impact direct sur l’investissement locatif par le dispositif Pinel.

Les nouvelles conditions d’acquisition de prêt immobilier

2019 a été une année particulièrement avantageuse pour ceux qui ont contracté un prêt immobilier. En effet, elle a été marquée par des taux historiquement bas de 1, 12 % hors assurance en moyenne. Certains meilleurs profils ont même bénéficié d’un taux à 0, 55 %, de quoi déclencher l’engouement depuis l’avènement de la législation loi Pinel.

Il n’en est pourtant plus ainsi pour 2020, car, par peur d’une surchauffe, la Banque de France a obligé les banques à renforcer leurs conditions d’éligibilité pour l’octroi d’un prêt immobilier. Cela signifie qu’elles doivent exiger un apport personnel plus important et ne peut plus proposer un endettement de plus de 25 ans. Le taux d’endettement maximum se limite aussi à 33 % des revenus disponibles des emprunteurs. En cas de refus, les banques risquent de se voir imposer une surcharge en capital ou une augmentation de leurs fonds propres. Aussi, ces nouvelles conditions risquent de faire diminuer de 10 % le nombre d’emprunteurs.

L’investissement locatif (Pinel) sera-t-il impacté par le durcissement des conditions d’emprunt ?

En effet, comme l’investissement locatif du dispositif Pinel nécessite généralement un crédit immobilier, il subit alors les conséquences directes de ce durcissement des conditions d’emprunt. Même si l’on peut uniquement utiliser ses apports personnels, son épargne ou ses revenus de placement pour investir dans le locatif, contracter un crédit reste le moyen le plus fréquent d’acquérir sur le long terme un bien immobilier.

L’intérêt réside dans l’effet dit « de levier » : avec un prêt immobilier, on finit par devenir propriétaire qu’il est difficile de financer comptant.

L’investissement locatif est d’ailleurs l’unique placement pour lequel les banques acceptent un financement par un prêt. Elles ne vous en octroieront pas pour des achats d’actions par exemple.

Aussi, si vous êtes un primoaccédant et que vous souhaitez investir dans le locatif, assurez-vous de disposer d’une épargne suffisante avant de contracter votre prêt immobilier. Si auparavant, il était possible d’assurer par un emprunt la totalité de l’opération immobilière, dont les travaux et les frais de notaire, il n’en serait peut-être plus ainsi. Espérons que l’atteinte de nouveaux objectifs fera changer d’avis certains établissements bancaires et permettrait de concrétiser d’autres projets.

Les avantages de l’emprunt immobilier dans l’investissement locatif

Quoi qu’il en soit, sachez qu’emprunter est avantageux pour le financement d’un investissement locatif. Tout en augmentant votre pouvoir d’achat immobilier, il réduit par la même occasion vos impôts. C’est la solution idéale pour mettre à l’abri de bien de soucis financiers votre famille.

Vos intérêts d’emprunt peuvent entre autres être déduits des loyers perçus quand vous les déclarez aux impôts. Vous optimisez ainsi votre fiscalité que vous investissiez dans la location vide ou dans la location meublée. Un prêt immobilier étant toujours associé à une assurance décès et invalidité, en contracter sécurise suffisamment l’opération. Pour la réussir, assurez-vous de suivre scrupuleusement les étapes nécessaires, dont l’optimisation fiscale immobilière, en faisant réaliser des simulations sur la défiscalisation.

Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !