François Gagnon : « S’adapter à la crise du coronavirus grâce au numérique ! »

Comment réagir face à la crise du coronavirus ? Les conseils tout terrain de François Gagnon, président du réseau ERA France et Europe.

Comment réagir face à la crise du coronavirus ? Comment adapter son activité face à ce qui ressemble de plus en plus à une crise économique mondiale ? Quelles idées faut-il trouver pour affronter cette période d’incertitude ? François Gagnon, Président du réseau ERA France et ERA Europe, nous livre son analyse et ses conseils à destination -notamment des professionnels de l’immobilier.

Des dirigeants qui se protègent

Aujourd’hui, les dirigeants du monde entier cherchent avant tout à protéger leur image plutôt que leurs concitoyens. Ils prennent donc des décisions fortes, afin d’être exempts de tout reproche. Les effets de ces décisions sur l’économie mondiale vont donc être dramatiques. Par exemple, le Président américain a décidé de fermer ses frontières, ce qui m’oblige à repartir en urgence aux Etats-Unis pour retrouver ma famille.

Quels impacts ?

Les conséquences seront malheureusement beaucoup plus graves que le virus lui-même. La nature humaine est ainsi faite : en période de crise, on préfère tout arrêter et observer. Un attentisme qui crée une paralysie du marché. Dans un marché, « l’argent doit couler comme le sang dans les veines d’un être humain ». Il doit y avoir de la fluidité. Or, dans la crise actuelle, on va se retrouver face à des gens qui vont retarder leurs décisions d’achat. Problème : on ne sait pas quand va se terminer cette crise.

Le rôle des professionnels

Dans cette crise, notre rôle est de conforter nos clients et de leur dire que ce n’est pas le moment de stopper leur projets. Les professionnels de l’immobilier doivent avant tout communiquer par rapport à ce qui peut être fait. Dire aux gens de ne pas se paralyser, les rassurer, les accompagner. Cela passe notamment par le recours aux nouvelles technologies.

Les nouvelles technologies

C’est justement aujourd’hui que ces nouveaux outils vont prendre toute leur ampleur. Visites virtuelles de biens, estimations à distance, signatures électroniques, diffusions de vidéos aux acquéreurs potentiels… C’est le moment de se servir de ces outils technologiques, insuffisamment exploités en temps normal. D’ailleurs, cette crise aura un effet positif : elle va probablement accélérer la généralisation de l’utilisation de ces technologies.

Faut-il avoir peur ?

Plutôt que de se dire : « A quelle sauce vais-je être mangé », je préfère dire : « Préparons la sauce pour prendre des parts de marché ». Il faut aller de l’avant et au devant de la crise. Il faut s’adapter. C’est l’adaptation, mais aussi la communication qui permettront de survivre.

Alexis Thiebaut : Journaliste
Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !