PODCAST : « Allo Thibault, je fais comment pour… reprendre ? », avec Thibault Guillaume

Dans ce podcast, Thibault Guillaume, fondateur de VitrineMedia, propose quelques réflexions simples et pragmatiques d’un entrepreneur qui travaille avec les agents immobiliers depuis 15 ans.

MySweetImmo et VitrineMedia sont heureux de vous présenter ce nouveau rendez-vous : « Allo Thibault, je fais comment ? ». Dans ce podcast, Thibault Guillaume, fondateur de VitrineMedia, propose quelques réflexions simples et pragmatiques d’un entrepreneur qui travaille avec les agents immobiliers depuis 15 ans. Dans chaque numéro, il répondra aux questions que se posent un agent immobilier et partagera son expérience.

Episode #1 : « Comment reprendre ? »

« Ne vous arrêtez jamais ! ».

Mon premier conseil c’est de ne jamais vous arrêter. C’est dans la tension, la dynamique que vous êtes prêt. Bien évidemment, Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas se reposer de temps en temps, mais le repos ne permet pas d’être meilleur, il permet juste de récupérer. Toutefois, je crois que la plupart des agents immobiliers ne se sont pas beaucoup reposé et ont continué à travailler durant le confinement.

« L’esprit Start up »

C’est l’occasion de réhabiliter l’esprit start-up, de prendre des risques, d’adapter un mode de travail raccourci. L’entreprise finit par mourir de vieillesse et ça vient beaucoup plus vite qu’on ne le pense. C’est quoi la vieillesse ? L’inertie, l’habitude, la politique… C’est donc l’occasion de casser tout cela, de se remettre en question, et de tenter de nouvelles choses ! C’est le moment d’adopter, par exemple, le « Test & Try » : tester une méthode et bifurquer si nécessaire, rapidement.

« Mettez vous en Danger »

Pour ne pas le subir ! C’est dans l’urgence que nous donnons le meilleur de nous mêmes. C’est là que vous êtes le plus créatif. Nous sommes comme cela : nous donnons le meilleur de nous même quand nous sommes en danger !

« Nous avons trop réfléchi, on n’a rien fait ! »

Agissez ! Arrêtez de trop réfléchir. Votre instinct doit parler aujourd’hui. Faites confiance à votre intuition. Ce qui crée de la valeur, c’est ce que nous faisons, nos actions dans les périodes d’incertitudes. Se tromper n’est pas un problème. Comme je le dis souvent : « La chance que vous avez c’est que vous ne pouvez pas vous tromper tout le temps ». L’erreur ce serait de ne rien faire !

« Profitez de la période qui s’ouvre pour créer, pour réaliser quelque chose de nouveau »

Ne reprenez pas au même endroit. Explorez une nouvelle piste, lancez un nouveau service, associez vous ! Mettez en place des choses que vous vouliez depuis longtemps mais que vous n’avez pas eu le temps de réaliser.

« Faites comme si vous y étiez »

Comme si vous aviez déjà réussi ce que vous allez entreprendre. C’est fondamental. C’est la technique que j’utilise au golf : si je ne le fais pas, je rate la balle. Si au fond de vous, dans votre tête, vous ne croyez pas être déjà arrivé, votre cerveau reprend le niveau précédent et vous ratez la balle, vous revenez au niveau précédent. En vous disant que vous avez déjà réussi, on va beaucoup plus vite.

« Engagez vous sans possibilité de retour en arrière »

Ne vous laissez pas la possibilité de revenir en arrière… Si vous vous laissez cette possibilité, vous limiterez votre engagement et ne vous donnerez pas à 100% dans ce que vous entreprendrez. Vous allez avoir besoin plus que jamais de donner tout ce que vous avez. Il faut bruler le bateau.

« Pas de demie mesure »

Dans les périodes de crise, c’est « money time ». Il faut s’engager totalement. Il faut agir vite et de façon conséquente. Sinon on passe à côté des opportunités qui se présentent. Je vois des choses qui sont faites actuellement au Portugal avec des marques comme Sotheby’s, qui investissent des millions en communication et en publicité. Ils prennent des risques, car on ne sait pas de quoi sera fait le marché à l’avenir, mais ils occupent le terrain. Ils font l’effort, ils y croient et ils ont raison car ils vont prendre des parts de marché maintenant.

« Nous n’avons pas le choix »

Même si en France, nous sommes assez protégés avec un modèle qui s’appuie sur l’Etat. Mais en réalité, dans l’entreprise, on est seul et l’on doit prendre des décisions car « on n’a pas le choix ». Cette situation exceptionnelle nous offre l’opportunité de mobiliser toute l’énergie, toutes les ressources dont nous avons besoin. Dans ces moments là, le « Nous n’avons pas le choix » simplifie notre prise de décision et nous offre la possibilité d’adopter un nouveau model de vente, d’ouvrir un nouveau canal de distribution, de revoir votre organisation.

« En territoire connu »

En fait, c’est toujours la même histoire. Ce n’est pas parce que c’est inattendu que le scénario est différent. Oui, cette crise est une surprise dans son expression, mais pas dans sa forme. Les périodes de crise sont similaires dans leur forme, ce qui compte le plus c’est notre façon de les appréhender, d’interpréter ce qui nous arrive. Ce qu’il faut c’est modifier notre tendance naturelle à vouloir chercher la sécurité ou des réponses toutes prêtes dans ce moment de crise.

« Écoutez la première réponse qui vous vient à l’esprit et allez-y ! »

Ce qui compte dans la période que nous vivons, c’est notre capacité d’adaptation et la rapidité à laquelle nous nous adaptons.

« Comprendre plus vite que les autres »

La clé dans notre univers concurrentiel, c’est de comprendre plus vite que les autres et collectivement de comprendre plus vite que le marché. Quand tout le monde a compris, c’est trop tard.

« C’est dans les moments de crise que l’on gagne des parts de marché, que l’on renforce ses positions sur un marché »

Le money time c’est maintenant ! Alors allons-y, recommençons maintenant !

Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !