« De plus en plus de Français se renseignent pour baisser ou suspendre leurs mensualités de crédit immobilier », Ludovic Huzieux

Ludovic Huzieux, co-fondateur d’Artemis Courtage, nous dévoile les résultats de l’étude : « Les Français et l’immobilier après le confinement ».

Alors que les projets immobiliers des français ont été bousculés pendant le confinement, qu’en est-il plus d’un mois après le début du déconfinement ? Artemis Courtage vient de publier une étude (réalisée avec l’institut Opinion Way) sur « les Français et l’immobilier pendant le confinement ». Il en ressort que le déconfinement a été synonyme d’une poursuite des réflexions des acheteurs concernant leurs projets immobiliers et d’un renforcement des recherches immobilières en ligne, notamment chez les moins de 25 ans. Ludovic Huzieux, co-fondateur d’Artémis Courtage, revient sur les principaux enseignements de cette étude, dans Mon Podcast Immo.

Les français sont-ils toujours à la recherche d’un bien immobilier ?

  • 13% des Français se sont renseignés pour l’achat d’un bien immobilier en résidence principale (+5 points vs Vague 1 de l’étude, pendant le confinement).
  • 23% des moins de 35 ans ont effectué des recherches en vue d’un achat de résidence principale.
  • Les seniors sont les plus nombreux à envisager « un nouveau projet immobilier » depuis le déconfinement.
  • Pour mener à bien leur projet immobilier, 8% des Français ont pris des informations pour faire appel à un courtier en crédit immobilier et assurance emprunteur (+3 points).

Dans l’intentionnalité, les français sont encore très en recherche d’un bien immobilier. Mais, pour l’instant, cela n’est notable que sur l’intentionnalité. En revanche, dans le passage à l’acte, on est encore sur des standards inférieurs à la première quinzaine de juin 2019 (-30%). Les actes n’ont donc pas encore rejoint les intentions, ce qui n’est pas étonnant, un mois seulement après la fin du confinement.

Quels types de biens immobiliers les français recherchent-ils, dans votre étude ?

Le désir d’accéder à un logement avec un espace extérieur s’accentue, de même que l’aspiration à un changement de vie induisant l’achat d’un logement dans une autre ville ou en zone rurale. Le déconfinement n’a pas mis fin aux envies de vert des français, notamment des jeunes.

  • La recherche pour les biens avec un extérieur s’est intensifiée (+3 points vs Vague 1).
  • Les locataires et les Franciliens sont plus nombreux que la moyenne (9%) à réfléchir à l’achat d’un logement plus grand (respectivement 13% et 12%).
  • 29% des 25-34 ans sont désireux d’accéder à la propriété d’un logement avec un jardin (+5 points).

Les français envisagent-ils de suspendre leurs mensualités ou de les moduler ?

Oui, très clairement, l’inquiétude a sensiblement augmenté chez les détenteurs de crédit immobilier.

  • 15% se sont renseignés sur les démarches pour baisser les mensualités de leur crédit (+7 points),
  • 13% se sont renseignés sur la façon de suspendre leurs mensualités (+3 points) et de renégocier leur assurance emprunteur (+5 points).

Comment anticipent-ils les effets de la crise économique sur leur relation avec les banques ?

C’est une confirmation, sans qu’il n’y ait vraiment de variation. On était dans des proportions qui étaient déjà importante au début du confinement. Les français sont peu optimistes concernant les possible hausse d’exigence des banques pour l’octroi de prêts.

  • 81% des Français estiment que les banques vont devenir plus exigeantes pour accorder des crédits (30% « tout à fait d’accord », stable vs Vague 1),
  • 75% anticipent une hausse des taux (+1 point vs Vague 1).

Les français qui avaient un projet immobilier avant la crise le maintiennent-ils aujourd’hui ?

Si une majorité des ménages a pu maintenir son projet immobilier malgré le confinement, une part des acquéreurs se trouve directement entravée, devant reporter voire annuler leur projet, principalement pour des raisons financières en lien avec la crise.

  • 41% des Français ont maintenu leur projet d’achat,
  • 35% des Français ont reporté (22%) ou annulé (11%) leur projet immobilier (dont 53% des moins de 25 ans, 30% des 35-49 ans et 12% des seniors),
  • Pour 34% des Français ayant reporté ou annulé leur projet immobilier, la première raison d’annulation ou de report de leur projet est liée à la crise et à la perte de revenus qu’elle a entraînée.

Toutefois, il y a une sorte d’équilibre car, dans le même temps, on note presque 1/4 des répondants qui ont répondu qu’ils avaient un nouveau projet.

   

 

 Etude menée post confinement par Artémis courtage avec OpinionWay. Les interviews se sont déroulées les 10 et 11 juin derniers auprès d’un échantillon de 1 056 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence (la Vague 1, diffusée le 16 avril 2020, avait été réalisée pendant le confinement, les 12 et 13 avril 2020).
Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !