Mandataires et agents commerciaux dans l’immobilier : Plus d’1 sur 2 subit de plein fouet la crise sanitaire

© adobestock

Les agents commerciaux et les mandataires souffrent … Ils sont d’ailleurs 31% à avoir envisagé d’arrêter leur activité. Liberkeys en partenariat avec l’institut de sondage Poll&Roll a souhaité connaître l’impact de cette crise sur leur activité.

La crise sanitaire sans précédent que traverse le monde amène les Français à repenser leur vision de l’avenir et repenser leur manière de travailler… Au regard du contexte inédit actuel, Liberkeys, agence immobilière digitale pratiquant des honoraires fixes de 4990 euros, en partenariat avec l’institut de sondage Poll&Roll, a souhaité prendre le pouls des mandataires et des agents commerciaux en agence sur l’impact de cette crise sur leur activité.

31% des indépendants ont envisagé d’arrêter leur activité

Sans surprise, les mandataires et agents commerciaux indépendants exerçant dans l’immobilier ont subi une crise violente et soudaine. En effet, plus d’1 agent indépendant sur 2 a subi de plein fouet la crise sanitaire et a dû faire appel aux aides proposées par le Gouvernement pour sécuriser leur activité durant le confinement. Alors que les prévisions annonçaient un net rebond de l’activité immobilière à la sortie du confinement, ils sont finalement 1 agent sur 2 à ne pas avoir réussi à rattraper le temps perdu lors du confinement puisque pour 49% d’entre eux le niveau d’activité a été égal ou inférieur à avant la crise. A ce jour, la majorité des agents indépendants anticipent dès lors une baisse de leur activité en 2020. Ils sont d’ailleurs 31% à avoir envisagé d’arrêter leur activité. Ce taux atteint 40% pour les agents indépendants qui disposent d’une expérience de 1 à 3 ans.

Réinventer la relation agence immobilière et métier d’agent : clé de voûte pour le maintien de l’activité

Dans ce contexte de crise économique, les indépendants interrogés expriment une forte volonté de changement. Alors que ce qu’ils attendent le plus de la part de leur réseau, à savoir:

  1. Une rémunération attractive
  2. Des outils digitaux
  3. Une vraie indépendance

Ils sont aujourd’hui 40% à ne pas être satisfait de leur collaboration avec le réseau dans lequel ils se trouvent et considèrent en particulier qu’ils ne disposent ni d’une rémunération satisfaisante, ni d’outils technologiques pour assurer correctement leur activité depuis le début de la crise sanitaire. Ainsi, ils sont près d’un agent indépendant sur cinq à envisager de se tourner vers une nouvelle structure. Dans ces conditions, les néo-agences immobilières ont un rôle clé à jouer puisque 44% des agents seraient intéressés pour travailler en tant qu’agent indépendant pour un nouveau modèle d’agence immobilière. Un chiffre qui passe à 65% des agents indépendants quand il s’agit des professionnels de moins de 35 ans. Ces derniers sont particulièrement sensibles au nouveau modèle de commission puisque 40% d’entre eux sont inquiets sur le montant des commissions en cette période de crise.

Que retenir ?

  • Plus d’1 agent immobilier indépendant sur 2 a subi la crise sanitaire de plein fouet et a dû faire appel aux aides proposées par le Gouvernement pour sécuriser son activité durant le confinement.
  • La majorité des agents indépendants anticipent dès lors une baisse de leur activité en 2020.
  • Les agents immobiliers indépendants expriment le besoin de réinventer les agences immobilières.

Méthodologie de l’étude : Un échantillon de 108 agents immobiliers indépendants (54% au sein d’un réseau de mandataires, 33% au sein d’une agence immobilière et 13% ont leur propre carte de transaction). Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne le 20 août 2020.

 

 

Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !