Immobilier Bordeaux : Un marché dynamique malgrè la crise sanitaire

Bordeaux
© adobestock

L’UNIS Nouvelle-Aquitaine, union des syndicats de l’immobilier, témoigne d’une belle reprise d’activité depuis le début du déconfinement tant au niveau de l’achat que de la location.

Les acquéreurs sont de retour à Bordeaux

De nombreuses demandes d’estimation et de visites, des mandats de vente au prix et souvent exclusifs, des acquéreurs présents, l’UNIS est formel : le marché de la transaction est au beau fixe !

« Depuis le 11 mai, jour du déconfinement, beaucoup de choses se sont concrétisées. Les gens ont eu 8 semaines pour se poser les bonnes questions. Ils ont fait mûrir leurs idées. Les acquéreurs qui avaient mis en attente leur projet sont de retour ! » confie Elisabeth Chaminade, spécialiste transaction UNIS-Nouvelle Aquitaine.

Nombreux sont les acquéreurs qui désirent désormais disposer d’une cour ou d’un jardin.

Et de poursuivre : « en ce qui concerne les prix, il est encore un peu tôt pour se prononcer sur une éventuelle variation due à la crise sanitaire, mais nous pouvons affirmer que les petits biens comme les plus importants se vendent ! Il est à noter que nous sommes toujours sur un manque de foncier, avec une demande supérieure à l’offre, donc du studio au T4, tout se vend. Pas de grand changement majeur donc. En revanche, il faut rester vigilant sur le prix pratiqué, il faut être au prix ».

Mais aussi, le confinement aura donné des envies de verdure et d’extérieur, car encore plus qu’à l’accoutumée, et même si la saison estivale y est pour quelque chose, nombreux sont les acquéreurs qui désirent désormais disposer d’une cour ou d’un jardin.

Forte demande locative pour les petites surfaces à Bordeaux

Comment se porte le marché de la location ? « Nous sommes sur un marché tout aussi dynamique. Les gens cherchent, la demande est forte, surtout pour les petites surfaces. Pour l’instant pas de pénurie, le marché s’ouvre et nous avons tout le stock des logements pour lesquels nous avons reçu le préavis pendant le confinement (60 au total).
Cela reste un peu plus compliqué pour les biens qui ont une grande surface et qui disposent d’un loyer plus élevé » confie de son coté Thomas Rabaud, responsable de la location chez Oralia, agence membre de l’UNIS Nouvelle- Aquitaine.

L’ Union des Syndicats de l’Immobilier est une organisation proche des consommateurs, au service de ses membres professionnels de l’immobilier: gérants d’immeubles, agents immobiliers, syndics de copropriétés, marchands de biens et experts immobiliers.
Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !