Femme de l’Immo/Audrey Mula (Evidence Immobilier) : «J’aime casser les codes de l’immobilier et faire des choses différenciantes !»

Audrey Mula vit à cent à l’heure. A 23 ans, elle monte son agence immobilière en ligne. Aujourd’hui, 10 ans plus tard, elle emploie 28 personnes sur 3 départements. Et ne compte pas s’arrête là. Rencontre avec jeune femme énergique et fonceuse, entrepreneure dans l’âme.

Mysweet’immo : Qu’est-ce qui vous a poussé à faire de l’immobilier ?

Audrey Mula : J’ai commencé l’immobilier à la fin de mes études. A 23 ans, après une école de commerce, « Montpellier Business School », j’ai lancé l’agence « Evidence Immobilier » en janvier 2011. C’est mon père qui m’en a donné l’idée. Lui-même était dans un grand Groupe de promotion immobilière, ma mère dans le notariat. L’immobilier, j’ai toujours un peu baigné dedans. De toute façon, je savais déjà que je voulais monter une entreprise rapidement, à la sortie de mes études, mais je ne savais pas dans quel secteur d’activité. Je suis une entrepreneur(e) dans l’âme. Un soir, au restaurant, mon père m’a proposé de lire deux livres sur l’immobilier en me disant « Si tu montes une agence immobilière, je te prête le capital social ». J’ai lu les livres, ce qui m’a convaincue, et je me suis lancée !

Pour des raisons financières, parce que je débutais et que je n’étais pas certaine d’arriver à payer mes charges, j’ai opté pour une agence hybride, sans locaux et axée sur le digital. J’ai choisi de travailler sur l’ouest de Montpellier. L’objectif, c’était d’être très mobile et de couvrir un large secteur. Je ne regrette rien ! Les débuts ont été difficiles. Il y a dix ans, c’était plus compliqué qu’aujourd’hui de vendre ses services sans avoir de vitrine, sans avoir pignon sur rue, mais j’y suis arrivée. Très vite, j’ai compris que ne pas avoir de secteur géographique ni de vitrine me permettrait d’avoir une équipe qui tourne sur toute une région et d’avoir une visibilité maximum. Et très vite aussi, j’ai commencé à recruter. D’abord des agents commerciaux puis des salariés (fixe + commission) car ils sont plus faciles à manager. C’est difficile d’obliger un indépendant à travailler s’il n’a pas envie de le faire. Or, je ne peux plus me permettre d’avoir des personnes qui ne travaillent que quand elles en ont envie car la notoriété et l’image de l’entreprise en pâtissent. Ces deux éléments sont notre vitrine !

MS’I : Qu’est-ce qui vous différencie ?

A.M : Le digital ! Nous publions nos annonces sur 350 sites Internet, dont 110 à l’étranger, et nous sommes très présents sur les réseaux sociaux. Mon budget digital est conséquent, à la hauteur de ma présence. Nous travaillons sur 3 départements : l’Hérault, le Gard et le Nord. Dès que le Covid se calmera, je compte m’implanter en région PACA et m’ouvrir à la franchise en 2022. Ce que je vais vendre ? Des agences hybrides et digitales à mi-chemin entre le réseau d’indépendants et l’agence traditionnelle, qui couvriront un large secteur puisqu’il n’y aura pas plus de deux franchisés par département. Aujourd’hui, aucun autre réseau ne garantit une telle zone de chalandise.

MS’I : Qu’est-ce qui vous motive aujourd’hui ?

A.M : Je me suis rapidement rendu compte que mon « truc » n’était pas d’enchaîner les rendez-vous client, de « produire » comme on dit dans le jargon immobilier, mais plutôt de développer l’entreprise, à travers des initiatives innovantes, de manager l’équipe… Peu à peu, j’ai renversé toutes les tendances de l’immobilier : au départ, nous avions une charte graphique traditionnelle. Nous avons basculé sur le rose. Et très vite, nous sommes allés plus loin et fait toutes sortes de choses très différenciantes, notamment un 1er live sur Facebook en 2015 et un Escape Game dans un appartement à vendre. Ce sont des petites actions mais elles ont fait parler de nous. La dernière étant l’opération du 18 décembre dernier « Street Christmas » : 1 000 ballons gonflés et floqués à l’image d’Evidence Immobilier ont été accrochés sur les portails des biens sur les villages de Lattes et Pérols afin d’égayer les rues mais aussi de venir à la rencontre des habitants afin de présenter l’agence rose et de communiquer auprès des habitants, qui seraient éventuellement intéressés par les services qu’elle propose.

En plus de ce côté fun qui nous apporte de la visibilité, il y a l’aspect compétence. La formation pour moi est essentielle. J’ai d’ailleurs développé des formations en ligne pour faire monter mes collaborateurs en compétence. Je les pousse constamment à acquérir de nouvelles connaissances. Je ne veux pas d’ « ouvreur de portes ». Il ne faut pas oublier que le métier d’agent immobilier mobilise énormément de compétences : techniques, juridiques, commerciales, administratives, comptables … C’est ce qui me permet de les garder : ils savent ce qu’ils ont chez moi. Résultat, le turn over est très bas par rapport au secteur ! Ce qui me fait plaisir c’est de voir que mes négociateurs sont bien chez Evidence. Chez nous, la culture d’entreprise est forte : nous croyons en ce que nous faisons.

MS’I : Quelles sont les recettes de votre succès ?

A.M : Ce qui m’a animé au départ, c’était de ne pas avoir de « patron ». Je ne savais pas à quel point j’aimerais encadrer, développer… Je me suis révélée et j’ai compris qui j’étais petit à petit. Evidemment, j’apprends encore tous les jours. Je regarde beaucoup ce que font les concurrents. Je m’inspire notamment de l’hôtellerie. Parfois, je me trompe. C’est comme un enfant, pour apprendre à marcher, il doit tomber et se relever. Au bout du compte, on sait tous marcher et courir. Aujourd’hui, je suis heureuse, comblée. Plus j’ai de monde, plus j’en veux … J’ai envie de monter d’autres entreprises. En revanche, j’ai deux petites filles qui sont aussi ma priorité. Elles traînent souvent dans mes pattes. C’est une façon de faire, c’est une organisation. Effectivement, du temps, j’en donne beaucoup mais c’est très épanouissant.

MS’I : Quels conseils donneriez-vous à ceux qui souhaitent se lancer dans l’immobilier ?

A.M : De lire mon livre. J’ai écrit un livre qui est sorti en novembre « Manager une agence immobilière : les grands principes ». Et de trouver un modèle de différenciation dans ce secteur très concurrentiel.

Audrey Mula, fondatrice de l’agence Evidence Immobilier
Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !