Immobilier ancien : 5 bonnes raisons d’investir en 2021

© adobestock

Investir dans l’ancien reste avantageux en termes de coût, de localisation, de profondeur de l’offre disponible et de respect de l’environnement. Tour d’horizon avec les conseils de Thomas Abinal, co-fondateur de Monetivia.

Alors que les prix de l’immobilier sont orientés à la baisse dans les grandes agglomérations et que les taux d’intérêts restent bas, ce début d’année semble être le bon moment pour investir dans l’achat d’un bien. Parmi les différentes options disponibles, investir dans l’ancien reste avantageux en termes de coût, de localisation, de profondeur de l’offre disponible et de respect de l’environnement. Rapide tour d’horizon avec les conseils éclairés de Thomas Abinal, co-fondateur de Monetivia, entreprise spécialisée en nue-propriété dans l’ancien.

Un prix plus juste pour les biens anciens

Le prix d’un bien neuf est déterminé en fonction des contraintes que connaît une filière de production (disponibilité et prix des terrains, chaîne de production du logement, rémunération du promoteur, etc.). La formation du prix est différente dans le neuf de celle que l’on peut observer dans l’ancien, qui obéit aux simples lois de l’offre et de la demande sur un marché secondaire plus ou moins liquide selon la localisation. En tendance, il en résulte un phénomène de surcote dans le neuf, qui se résorbera avec le temps puisque le bien neuf deviendra dans quelques années … un bien ancien ! On estime généralement qu’un bien ancien est entre 20% et 30% moins cher qu’un bien neuf. C’est pour cela qu’il est difficile de produire du logement neuf en France sans concéder aux investisseurs des avantages fiscaux.

Une localisation au cœur des villes

Choisir un bien ancien permet d’accéder à une localisation au cœur des villes ou des villages. C’est l’atout charme ! Pour les investisseurs, c’est également et surtout l’assurance de se trouver dans un lieu d’activité et de passage, et d’avoir à proximité les commerces, les écoles et les transports, des caractéristiques recherchées par les acquéreurs et qui contribuent à la valeur d’un bien. Par opposition, les biens neufs sont situés le plus souvent en périphérie des villes, parfois dans des quartiers nouveaux dont il est difficile de prédire l’avenir.

Un investissement plus facile à analyser

Investir dans l’ancien, c’est investir dans un bien tangible, existant, dont l’environnement est connu. Le futur propriétaire est plus à même de se projeter dans ce contexte. Il peut visiter et le cas échéant rencontrer le voisinage. En comparaison, investir dans un bien neuf nécessite d’acheter « sur plan » ou « sur catalogue ». C’est faire le pari de la bonne construction du bien et souvent du développement d’un quartier, tant en termes de commerces que de voisinage. Un choix forcément plus risqué !

L’accès à une palette de choix beaucoup plus large

Autre avantage d’un investissement dans l’ancien : la palette de choix est beaucoup plus large. Les offres dans l’ancien sont beaucoup moins standardisées que les nouvelles constructions, l’intérêt du promoteur le poussant à limiter ses risques en ciblant le cœur de la demande. L’acheteur a donc accès à une variété de surfaces, de types de bâtis ou de types de logements beaucoup plus vastes. Il peut aussi laisser libre court à son imagination et réaménager les espaces à son goût.

La responsabilité environnementale en plus

Enfin, acheter un bien ancien contribue à limiter la construction de logements neufs participant à l’étalement urbain. Un geste qui préserve les zones non construites et permet de participer à la réhabilitation des quartiers anciens pour notamment améliorer leurs performances énergétiques. Depuis la loi Denormandie, si l’investisseur choisit un bien ancien pour le rénover et le louer, il peut bénéficier d’une réduction d’impôt allant jusqu’à 21% du prix du bien. L’objectif : rénover et redynamiser les centres villes pour limiter l’étalement urbain.

Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo