Retraités : Et si l’usage du numérique était un moyen d’augmenter leurs revenus ?

© adobestock

Les retraités français sont-ils riches ? Sources de revenus et de dépenses, épargne, héritage, pratiques plébiscitées pour augmenter son pouvoir d’achat… Silver Alliance passe le porte-monnaie des seniors au crible.

La France compte près de 15 millions de retraités. Après avoir étudié le coût du bien vieillir à domicile, Silver Alliance, première alliance d’entreprises du bien vivre et du bien vieillir à domicile qui référence les meilleures solutions pour permettre aux Français de rester vivre chez eux le plus longtemps possible, poursuit son analyse des seniors en publiant une étude inédite sur le pouvoir d’achat des 65 ans et plus, réalisée avec l’institut CSA.

Sources de revenus et de dépenses, épargne, héritage, pratiques plébiscitées pour augmenter son pouvoir d’achat… Le porte-monnaie des seniors a été passé au crible. Alors, les retraités français sont-ils riches en 2021 ?

Des retraités pessimistes quant à la perception de leur pouvoir d’achat…

Sans surprise, l’étude de Silver Alliance, menée par l’institut CSA, révèle que les retraités interrogés se montrent plutôt pessimistes quant à leur pouvoir d’achat. En effet, près de 7 retraités sur 10 déclarent avoir ressenti une baisse de leur pouvoir d’achat depuis leur départ à la retraite. Des résultats à prendre avec nuance puisque pour la moitié d’entre eux, la baisse est évaluée à moins de 15 %. Ils sont 6 retraités sur 10 à redouter une diminution de leur pouvoir d’achat dans les prochaines années.

… qui ont pourtant des sources de revenus

Le montant moyen de revenus par foyer interrogé est de 2 199 € par mois. Pour un retraité vivant seul, cela représente environ 1 563 € par mois et pour un couple de retraités 2 625 € par mois. Ce montant inclut la retraite de base, la retraite de réversion, les revenus d’épargne, les revenus locatifs et les prestations sociales. À noter que 12 % des retraités interrogés continuent d’exercer une activité professionnelle rémunérée à temps plein ou à temps partiel (cumul emploi retraite). Point positif de cette étude, une majorité de retraités est aujourd’hui propriétaire (69 %) et 92 % d’entre eux ont déjà fini de rembourser leur prêt immobilier. 14 % sont même propriétaires d’une résidence secondaire.

L’étude s’intéresse également à la question de l’héritage. Depuis leur départ à la retraite, 16 % des retraités ont reçu un héritage. Le montant moyen de l’héritage perçu est de 68 000 € et concerne plus particulièrement les 75 ans et plus.

Alimentation, assurance habitation et énergie : les trois premières dépenses

1 524 €, c’est le montant moyen mensuel de dépenses par foyer de retraités. Il est de 1 188 € pour un retraité vivant seul et de 1 756 € pour un couple de retraités. Une fois ces dépenses réalisées, la moitié des retraités épargnent, une pratique qui se fait mensuellement dans la majorité des cas. Le montant moyen d’épargne s’élève à un peu plus de 3 000 € par an et concerne plus particulièrement les ex CSP+, les hommes et les couples.

Les pratiques pour améliorer le pouvoir d’achat

La participation à un programme qui récompense la fidélité est pratiquée par la moitié des retraités, loin devant les achats en soldes ou encore la recherche de réductions sur Internet ou dans les magazines qui concernent près d’un tiers des répondants. On trouve ensuite l’utilisation de comparateurs de prix en ligne avant achat pour 19 % d’entre eux, puis l’achat de produits d’occasion dans un vide-grenier par exemple. L’achat de produits alimentaires en circuit court ou auprès de producteurs concerne 16 % des retraités, puis l’achat et la vente de produits d’occasion sur Internet.

Un usage du numérique assez faible

Fait surprenant : les cartes de réduction spéciales seniors ne sont plébiscitées que par 14 % des retraités interrogés. Et à la marge – moins de 10 % des répondants -, on trouve la pratique du covoiturage, l’achat de produits groupés, le prêt de matériels entre particuliers et la réalisation de petits services contre une compensation financière. S’ils sont très portés sur les comparateurs de prix, l’étude révèle un usage du numérique assez faible pour augmenter leur pouvoir d’achat démontrant un faible intérêt pour les mutualisations ou les services de l’économie collaborative. Enfin, une reprise d’activité, qu’elle soit à temps plein ou à temps partiel, ne semble pas plébiscitée même si elle concerne tout de même 12 % des retraités actuels.

Cette tendance tend à démontrer que si les seniors souhaitent améliorer leur pouvoir d’achat, un certain nombre de solutions s’offrent à eux.

Pour Benjamin Zimmer, directeur délégué et associé de Silver Alliance et Docteur en sciences : “Cette étude apporte des éléments actualisés sur l’évolution du pouvoir d’achat des retraités. Les résultats, collectés en ligne auprès d’un panel représentatif des personnes âgées de 65 ans et plus, démontrent que les seniors ne sont pas encore utilisateurs des plateformes permettant de générer un revenu en louant ou en vendant un bien qu’ils ont acheté. Cela montre que l’usage du numérique pour cette génération sera une vraie lame de fonds à observer dans les prochaines années. C’est un moyen pour les retraités d’augmenter leurs revenus et ainsi de vivre mieux à la retraite.”

Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo