Immobilier : L’heure est à la vente car la demande est largement supérieure à l’offre disponible

© adobestock

D’après le baromètre des agences immobilières indépendantes orchestré par Interkab, la période est particulièrement propice à la vente. Avec un stock de biens à vendre insuffisant pour 61% des sondés, la demande est largement supérieure à l’offre disponible.

Première du genre, La Boite Immo a interrogé les agences immobilières indépendantes membres de la plateforme de mutualisation de mandats Interkab. L’objectif : réaliser avec elles la photographie du marché immobilier français. Dans les 4 coins de la France, y compris en outre-mer, il en ressort que la période est particulièrement propice à la vente.

Avec un stock de biens à vendre insuffisant pour 61% des sondés, la demande est largement supérieure à l’offre disponible. Autre enseignement édifiant de cette première édition du baromètre Interkab : si la performance énergétique est devenue un critère important pour 57% des acquéreurs, elle ne se répercute pas aujourd’hui sur le prix des biens.  

Feu vert pour la vente

D’après 85% des professionnels interrogés, la période est particulièrement favorable pour vendre un bien. 61% des agents immobiliers disent disposer d’un stock insuffisant pour répondre aux requêtes de leurs clients. Un chiffre qui confirme la raréfaction de l’offre en biens immobiliers face à une envie d’ailleurs des Français suite aux multiples confinements.

Dans ce contexte de stock de biens insuffisants, à laquelle s’ajoute la difficulté à finaliser les dossiers, les banques accordant moins de prêts, 51% des agents ayant recours à une plateforme de mutualisation comme Interkab l’envisagent comme un atout pour obtenir davantage de mandats de vente. 71,5 % déclarent même que son utilisation leur permet de répondre davantage aux demandes des acquéreurs. Une tendance vouée à s’accélérer avec le nombre croissant d’agences immobilières qui travaillent en inter-cabinet.

En tête des biens recherchés : maisons et appartements de type T2 et T3

S’agissant des biens recherchés, les maisons ou villas et les appartements de type T2 et T3 arrivent en tête. Plus de la moitié des répondants estiment que la demande en maisons et villas oscille entre 41 et 60%, voire plus. Les recherches de T2 et T3 représentent, elles, respectivement 48 et 71% des demandes en appartements. 

Et le prix dans tout cela ? Maisons et appartements ne semblent pas subir le même sort. Pour 57% des agents immobiliers, les tarifs des maisons sont aujourd’hui à la hausse quand 39% pensent au contraire qu’ils ont tendance à régresser et 4% qu’ils sont stables. Côté appartements, la stabilité paraît s’imposer pour 51% des professionnels et la hausse s’installer pour 39%. Des divergences d’opinion qui s’expliquent suivant les secteurs géographiques où évoluent les agences membres Interkab interrogées. 

Un niveau de performance énergétique recherché mais sans impact sur les prix

Dans le choix d’un bien, un autre facteur prend de plus en plus d’ampleur chez les acquéreurs : la consommation d’énergie. Sur les 1180 répondants, 57% constatent que la performance énergétique est importante pour eux. Considérations écologiques, peur d’une facture de chauffage élevée ? Il n’empêche que les clients des agences immobilières interrogées sont sensibles à ce critère. 

Si les acquéreurs y font de plus en plus attention, cette  exigence n’a pas aujourd’hui d’impact direct sur le prix de vente des biens. 22% des agents affirment  que la performance énergétique n’a pas de répercussion sur le tarif des logements. 34% que l’impact se situe entre 0 et 5%.

Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !