Séverine Amate (SeLoger) : « Les acquéreurs d’immobilier de prestige sont déjà propriétaires de 2 à 8 biens »

Mon Podcast Immo reçoit Séverine Amate, directrice des relations publiques du groupe Se Loger, au micro de Fred Haffner

« Une santé insolente », ce sont les mots de Séverine Amate, directrice des relations publiques du groupe Se Loger qui vient de publier son baromètre annuel sur les projets d’investissement dans l’immobilier haut de gamme. Elle analyse cette étude instructive avec Mon Podcast Immo.

Mon Podcast Immo : Comment la crise du covid a-t-elle impacté les envies et achats dans l’immobilier haut de gamme en France ?

Séverine Amate : La crise n’a pas impacté de manière négative l’achat d’immobilier haut de gamme, au contraire, le marché du luxe a une santé insolente et se porte très bien.  Nous constatons, sur le site Belles Demeures, une augmentation des consultations d’annonces en ligne et un délai de publication des biens qui se réduit. Les biens haut de gamme ont la cote, malgré l’absence d’une clientèle étrangère. Cette absence est un élément saillant de notre enquête. 

Mon Podcast Immo : Et pourtant, c’est souvent la clientèle étrangère qui investit dans le haut de gamme en France…

Séverine Amate : Effectivement, il y a bien des secteurs de notre économie en France qui sont portés par un rayonnement international et par l’attrait des étrangers pour notre pays. 

Avant la crise, l’ensemble des professionnels du marché immobilier haut de gamme constatait qu’une transaction sur deux était réalisée par un acquéreur étranger. Il était facile de prédire un certain d’effondrement du marché avec la fermeture des frontières depuis 2020. Or il n’en est rien. Ce qui ressort de l’étude de Belles Demeures, c’est que les prix et la perception se portent bien. Tellement bien, que l’on parle d’une bonne santé insolente, et ce, malgré l’absence de clientèle étrangère. 

Mon Podcast Immo : Quelles sont les attentes et les besoins de cette nouvelle clientèle française ?

Séverine Amate : Cette clientèle est extrêmement optimiste et confiante. Un sentiment de confiance jaugé à 67 % en 2019, et à 83 % en 2021. On parle de chiffre record, nous n’avons jamais atteint de tels chiffres en 5 ans d’études. 48 % des sondés pensent que la situation économique en France va s’améliorer. Ce sentiment à 4 fois plus haut que ce qu’il ne l’était en juin 2020 (12 %), il reste supérieur à 2019 (36 %). 

Cette clientèle souhaite acheter (64 %) et vendre (67 %) plutôt rapidement, puisque les ¾ des répondants à l’enquête veulent mettre en vente un bien haut de gamme dans les 12 prochains mois.

73 % des acheteurs et des vendeurs pensent que la crise de la covid va créer de vraies opportunités sur le marché de l’immobilier de prestige en France.

Mon Podcast Immo : Quel est l’objectif des vendeurs, vendre pour acheter autre chose, pour faire du cash ou pour investir ailleurs ?

Séverine Amate : Le profil d’acquéreurs haut de gamme est un profil multi propriétaires, nous constatons qu’ils sont en majorité propriétaires de 2 à 8 biens en moyenne. Ces personnes font tourner leur patrimoine, ils achètent au coup de cœur, à la saisonnalité. Elles revendent pour racheter et investir, elles n’hésitent plus à acheter quelques biens avec travaux pour les bonifier mais sont vigilantes sur les espaces perdus.

Ce sont des personnes nomades puisqu’elles ont plusieurs points de chute, un dans une station de ski pour l’hiver, un sur le littoral pour l’été et un point dans le centre urbain pour les événements culturels de renom.

Mon Podcast Immo : Qu’est-ce que ces investisseurs attendent de plus que la clientèle de ces dernières années ?

Séverine Amate : Le point commun de ces investisseurs avec le segment classique, c’est l’envie d’extérieur, le besoin d’air, le besoin d’espace.  Nous constatons également que les porteurs de projet se penchent davantage les biens hyper luxe (biens estimés à plus de 10 millions d’euros), biens avec du caractère, de belles prestations et sécurisés. C’est un type de bien qui afflue sur le site Belles Demeures puisque l’on constate + 160 % de dépôt d’annonce sur le marché parisien. 

Mon Podcast Immo : Quels sont vos conseils pour les professionnels, faut-il se former, ouvrir plus de corners destinés au luxe ? 

Séverine Amate : Le métier du luxe est un métier à part entière, tout comme le métier de l’agent immobilier. Bien évidemment que la formation est essentielle, on ne s’improvise pas expert du marché et encore moins du marché du luxe. En effet, vendre des biens atypiques du fait de leurs matériaux, leur grandeur, on parle au château, de manoir, est très difficile et est réservé aux connaisseurs de ce segment. La clientèle est extrêmement exigeante, elle a une vision très affûtée de ce qu’elle souhaite, puisque ce sont des investisseurs multi propriétaires. 

Ces personnes ne craignent pas l’achat à distance, puisqu’elles savent que l’ouverture des frontières va arriver et que l’affluence de la clientèle étrangère va revenir et que l’offre va devenir rare.

Mon Podcast Immo : Le nombre de professionnels dédié au luxe va-t-il être suffisant par rapport à la demande élevée des prochains mois ?

Séverine Amate : Tout dépendra de la capacité d’investissement, bien que cette crise de la covid n’ait fait qu’amplifier la richesse des riches, avec 42 milliardaires en France dont deux nouveaux post crise. 

La tension du marché rentre également en compte. Les vendeurs seront-ils prêts à laisser leur bien, chose peu sûre car les professionnels disent ces vendeurs sont amoureux de leur patrimoine et qu’ils investissent au titre d’un patrimoine familial. 

L’immobilier est une valeur plus que refuge puisque plus de 30 % des interrogés déclarent que depuis cette crise, la valeur de l’immobilier, en termes de valeur refuge, s’est amplifiée.

Je ne suis pas certaine que le nombre de biens augmente, si c’est le cas, ce vivier de biens haut de gamme pourrait demander plus de professionnels sur le marché afin d’accompagner les acquéreurs.

Mon Podcast Immo est un podcast quotidien et indépendant, produit par MySweetImmo.com. Pour le soutenir, abonnez-vous et laissez des étoiles ou des commentaires sur votre plateforme de podcast préférée.
Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !