Les femmes de l’Immo/ Miriam Annoni (La Harvey Family) : « Je voulais concevoir et vendre des résidences pour les générations futures »

Miriam Annoni
© DR

Associée du promoteur engagé La Harvey Family, aux côtés de David Inquel, Romaric Gaudemer et David Douillet, Miriam Annoni conçoit les villes de demain. Portrait d’une femme passionnée par son métier.

Mysweet’immo : Vous avez toujours fait l’immobilier ?

Miriam Annoni : Oui mais je n’ai jamais travaillé dans une agence immobilière traditionnelle. J’ai d’abord commencé dans la gestion de patrimoine qui, je trouve, est un métier passionnant puisqu’il est au cœur de la vie et des projets de tout chacun. Très rapidement, je me suis dirigée vers l’immobilier. Je me suis lancée dans la vente de résidences immobilières pour le compte de promoteurs. Cette activité correspondait parfaitement à ma nature. Et ce, d’autant plus, que je suis une femme de réseaux qui prend beaucoup de plaisir à rencontrer des partenaires et à développer des projets. J’ai construit ce savoir-faire et, il y a 10 ans, j’ai eu envie de tenter la grande aventure de l’entreprenariat. J’ai créé ma propre structure de distribution de programmes immobiliers.

Mysweet’immo : Pourquoi avoir choisi l’immobilier ?

Miriam Annoni : Je m’épanouis pleinement dans cet univers. Je l’ai pratiqué sous différentes formes : j’ai vendu des résidences, animé un réseau de vendeurs et, aujourd’hui, j’ai la chance, avec La Harvey Familiy, d’être à la conception des projets et de les vendre. Ce que j’aime dans mon activité c’est que, lorsqu’on fait de la promotion immobilière, on dessine les villes de demain, celles que l’on souhaite léguer à nos enfants, on crée des lieux de vie, on met en place des modes de vie et on permet à des gens d’accéder à une qualité de vie. C’est très satisfaisant. Le deuxième point qui me plaît, c’est la richesse et la multiplicité des contacts humains : je travaille aussi bien avec des vendeurs qu’avec des architectes avec qui nous concevons des programmes innovants et qui correspondent à nos valeurs qu’avec des entreprises sur les chantiers, qu’avec des élus … C’est très enrichissant.

Mysweet’immo : Qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer dans l’aventure « La Harvey Familiy » ?

Miriam Annoni : Avant, je passais des partenariats avec des promoteurs qui me confiaient la vente de leurs produits. J’animais un réseau de conseillers en patrimoine et de partenaires bancaires chargés d’écouler ces résidences neuves. Cela fonctionnait très bien mais il manquait une dimension à mon activité : la conception des produit. Vendre les produits des autres c’est bien mais je me disais toujours que ce qui serait fantastique ce serait de commercialiser mes propres produits, des produits qui correspondraient à ce que j’ai envie de laisser à la société, aux générations futures… Alors, lorsque l’occasion s’est présentée, j’ai foncé !

Je connaissais David Inquel, champion de France et médaillé de bronze aux championnats du monde, depuis plus de 20 ans. Nous avions déjà travaillé ensemble. La notion d’engagement dans le projet qu’il portait avec Romaric Gaudemer, médaillé d’argent aux championnats de France, m’a immédiatement séduite. Je suis devenue associée en 2018. Le champion olympique David Douillet nous a rejoints en 2019. Co-fondée en 2017 par deux ex-judokas La Harvey Familiy est un promoteur engagé, c’est-à-dire qu’il y a une notion de partage, de solidarité dans les projets que nous construisons. Ils sont adaptés aux besoins des populations qui vont y habiter et aux besoins des mairies qui nous reçoivent. Mais l’ADN d’Harvey, c’est aussi le sport. Nous soutenons donc le monde associatif autour du sport et aussi sur d’autres projets.

Mysweet’immo : Qu’est-ce qui caractérise votre méthode de travail ?

Miriam Annoni : Composée d’une vingtaine de collaborateurs, La Harvey Familiy propose un service intégré digitalisé : de la conception à la gestion immobilière jusqu’à l’animation de nos propres sites, colivings et résidences standing. La tendance du coliving nous permet de mener nos projets de solidarité. Nos résidences sont construites en collaboration étroite avec les besoins des élus et des associations. Le coliving nous permet de tenir nos engagements. Nous donnons la priorité à des populations ciblées en accord avec les municipalités. Par exemple, dans certaines résidences, nous logeons en priorité les sportifs de haut niveau qui n’ont pas forcément le statut qui leur permet d’accéder à la location ou à la propriété. En parallèle, nous finançons également leur carrière et leur reconversion.

Mysweet’immo : Auriez-vous imaginé une telle réussite ?

Miriam Annoni : Je n’avais eu aucun doute. Je sais ce dont je suis capable et je sais ce dont mes associés sont capables. Et le projet en soi est magnifique. Un projet rentable et qui permet de faire rayonner d’autres personnes que soi, ca ne peut que fonctionner !

Mysweet’immo : Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui se lance dans l’immobilier?

Miriam Annoni : Il faut beaucoup de rigueur, de travail, d’enthousiasme et d’audace. Mais il faut aussi être convaincu que c’est possible. Il faut donc y aller, ne pas passer à côté de ses rêves, de ses envies… L’immobilier, en plus, offre un champ des possibles incroyables pour s’épanouir dans l’entreprenariat.

Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo