Flambée des prix du gaz : Comment réduire sa facture de chauffage ?

Tirelire
© adobestock

Alors que les prix du gaz flambent, Effy, spécialiste de la rénovation énergétique, vous donne des conseils pour faire des économies sur votre facture de chauffage.

L’hiver approche et, avec lui, les vagues de froid. Alors que les prix du gaz flambent, la facture de chauffage des Français, qui s’établissait en moyenne à 1 684 € en 2020, risque de rapidement s’envoler.  Dans ce contexte, certains consommateurs hésitent à rallumer leur chauffage alors même qu’ils passent de plus en plus de temps chez eux et souffrent parfois du froid. Il existe pourtant des alternatives immédiates pour faire des économies sur sa facture tout en favorisant le confort de son logement. Effy, spécialiste de la rénovation énergétique, fait le point.

Installer une pompe à chaleur (PAC) air-eau

Fonctionnement : La Pompe À Chaleur (PAC) Air -Eau est un équipement de chauffage qui repose sur l’utilisation d’énergies renouvelables. Elle utilise l’énergie de l’air pour produire de la chaleur. Cette chaleur est ensuite restituée dans le logement, grâce à des radiateurs ou un plancher chauffant, et peut également servir à chauffer l’eau sanitaire.

Avantages : La PAC air-eau est un équipement très performant qui consomme beaucoup moins d’énergie qu’il n’en produit (jusqu’à 3 fois moins qu’avec un système de chauffage traditionnel) et s’intègre très facilement au système de chauffage central existant. Alimentée en électricité, la PAC permet de chauffer son logement sans produire aucun gaz à effet de serre.

Coût : Le prix d’une PAC se situe entre 10 000 et 15 000 €. Son installation est éligible à de nombreuses aides telles que MaPrimeRénov’ et la prime Effy.  Après déduction de ces aides, et en fonction des niveaux de revenu, le prix de départ pour une pompe à chaleur sans eau chaude sanitaire s’établit à 2 100 € et à 4 000 € pour une pompe à chaleur avec eau chaude sanitaire.

Délai : Moins de 3 mois entre la commande et l’installation qui dure maximum 2 jours.   

Economies attendues : Jusqu’à 1 000 € d’économies par an sur sa facture de chauffage.

Installer une chaudière bois

Fonctionnement : La chaudière bois fonctionne sur le même principe que les autres chaudières classiques, qui s’alimentent au gaz ou au fioul, sauf qu’elle puise son énergie dans les granulés de bois. Concrètement, le bois entre en combustion à l’intérieur de la chaudière et la chaleur créée est transmise aux émetteurs de chaleur du logement : radiateurs, plancher chauffant, etc.

Avantages : La chaudière bois est une alternative économe : le bois, et tous ses dérivés utilisés pour la combustion, sont très peu coûteux et ne sont pas sujets à la hausse des prix. Par ailleurs, la chaudière bois ne consomme que peu de combustible.

Coût : Il faut compter entre 15 000 € et 20 000 € pour l’installation d’une chaudière bois. Cet équipement est éligible à MaPrimeRénov’, à la prime Effy qui peut couvrir jusqu’à 90 % du cout de l’installation de la chaudière en fonction des revenus).

Délai : Moins de 3 mois entre la commande et l’installation qui dure maximum 2 jours.   

Economies attendues : Jusqu’à 50 % d’économies par an sur sa facture de chauffage.

Remplacer sa vieille chaudière gaz par une chaudière gaz à condensation

Fonctionnement : Contrairement à une chaudière gaz traditionnelle qui ne récupère pas les fumées de combustion du gaz, la chaudière gaz à condensation (aussi appelée chaudière à haute performance énergétique) les utilise pour les transformer en vapeur d’eau. Couplée à une régulation optimisée, la vapeur d’eau constitue une énergie supplémentaire qui augmente le rendement de l’équipement. 

Avantages : La chaudière gaz à condensation est plus économe en énergie, moins bruyante et moins polluante. Cet équipement est également reconnu pour sa longévité : sa durée de vie est estimée à 25 ans.  

Coût : Une chaudière gaz à condensation coûte entre 3 500 et 6 000 € . Après déduction de MaPrimeRénov’ et de la prime Effy, et en fonction du niveau de revenus, le prix de départ s’établit à 1 300 € pour une chaudière dans un logement avec une salle de bain et à 1 500 € pour une chaudière dans un logement avec deux salles de bain

Economies attendues : Jusqu’à 30 % d’économies par an sur sa facture de chauffage.

Réaliser des travaux de rénovation énergétique

En dehors d’un changement ou d’un remplacement d’équipement de chauffage, il est possible d’effectuer des travaux de rénovation énergétique pour faire baisser sa facture.

L’isolation des combles perdus, qui consiste à souffler de la laine de verre sur le plancher des combles, permet par exemple de faire jusqu’à 30 % d’économies sur la facture énergétique. Il est également possible d’isoler les murs de son logement  par l’extérieur ce qui permet de faire jusqu’à 25 % d’économies sur sa facture. Quant à l’isolation des sols, qui consiste à poser des panneaux isolants entre les pièces non chauffées et les pièces de vie, elle offre jusqu’à 10% d’économies sur la facture énergétique.

Enfin, passer à l’autoconsommation solaire en installant des panneaux sur son toit peut non seulement permettre d’abaisser de 40 % sa facture mais aussi de réduire dépendance aux fluctuations des prix de l’énergie.

Audrey Zermati, Directrice stratégie Effy : « Face à la hausse exponentielle des prix de l’énergie, on comprend que de nombreux Français hésitent à rallumer leur chauffage. Une situation plus que problématique alors que le télétravail s’est installé durablement dans les pratiques. Il est important de sensibiliser les consommateurs aux différentes alternatives qui existent, et qui peuvent être mises en place avant l’hiver, pour faire baisser leur facture énergétique tout en préservant le confort de leur logement à l’arrivée du froid. De l’installation d’une pompe à chaleur à la réalisation de travaux de rénovation énergétique en passant par la pose de panneaux solaires, ces solutions sont éligibles à différents dispositifs d’aide et permettent de faire le trait d’union entre économies sur la facture  et modernisation du logement. »

Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo