EDF met fin aux coupures d’électricité pour les impayés de particuliers

© adobestock

EDF met fin aux coupures de courant pour les impayés dus à l’augmentation des tarifs à compter du 31 mars marquant la sortie de la trêve hivernale.

Terminé les coupures de courant en cas d’impayés

Jusqu’à présent EDF pouvait, hors période de trêve hivernale, couper l’électricité des ménages ayant des factures impayées. Le fournisseur d’énergie met fin désormais aux coupures d’alimentation en électricité tout au long de l’année et remplace la coupure par une limitation de puissance à 1kVa. À compter du 1er avril prochain, cette mesure s’appliquera dans tous les cas, sauf s’il existe une impossibilité physique ou technique de limiter la puissance de l’alimentation électrique du logement.

Un service minimum réduit à 1kVa en attendant que le règlement

Une puissance de 1 kVA permet de maintenir plusieurs usages essentiels de l’électricité, tels que l’éclairage, le fonctionnement d’équipements de cuisine (le réfrigérateur, le congélateur, etc.), ou encore la recharge d’appareils électroniques. Une telle puissance permet d’assurer un service minimum en attendant que le client régularise sa situation, les factures d’énergie restant dues.

La CNL appelle l’ensemble des fournisseurs à mettre fin aux coupures

La Confédération Nationale du Logement (CNL) salue cette décision qui représente une véritable bouffée d’oxygène pour des milliers de ménages qui vivent la peur au ventre de ne plus pouvoir se chauffer et cuisiner car ils n’arrivent plus à payer des factures de plus en plus chères.

La CNL appelle l’ensemble des fournisseurs de gaz et d’électricité à appliquer cette mesure immédiatement pour remédier au problème de précarité énergétique. Cette demande fait référence à la loi de 2008 qui impose aux fournisseurs d’énergie l’interdiction de couper l’électricité ou le gaz pendant la trêve hivernale.

… et demande l’abrogation de la limitation de puissance

La CNL demande également l’abrogation de la mesure de limitation de puissance. « Alors que plus de 20% des Français déclarent avoir froid dans leur logement, et que la CNL compte plus de 12 millions de personnes en précarité énergétique, la question de l’énergie comme bien commun doit être une priorité », estime la confédération dans un communiqué. « Il est jugé inacceptable que des milliers de foyers doivent choisir entre se chauffer, se laver ou se nourrir à l’heure où Engie et Total ont versé 3 milliards d’euros de dividendes à leurs actionnaires ! »

La CNL milite depuis des années pour qu’une loi décrète la gratuité des premiers watts comme des premiers mètres cubes d’eau.

Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo