Le coin du conseiller immobilier : Les 4 raisons qui poussent les acquéreurs à faire une offre

Professionnels de l’immobilier, Dominique Piredda dévoile les 4 raisons qui poussent les acquéreurs à faire une offre d’achat.

 0
Temps de lecture estimé : 3 min

Raison n°1 : Le coup de chance

Un acquéreur est prêt à payer un prix supérieur à celui du marché, ou plus exactement supérieur à votre avis de valeur. On appellera ça le coup de chance, très rare et directement lié à la situation, aux exigences, aux contraintes et aux impératifs de l’acquéreur. Souvent l’emplacement précis du bien, la proximité avec son lieu de travail, d’écoles ou de crèches pour les enfants, de parents ou encore d’amis, parfois même de simples souvenirs. Il veut habiter là, ce quartier précis, il est en recherche depuis déjà quelques temps.

Souvent très réactif il n’a pas d’autres choix que d’être à l’affut et de saisir les rares offres qui se présentent sur ce secteur restreint. La rareté et la peur de louper cette occasion l’amènent  à être moins regardant sur le prix. . 

Raison n°2 : Le coup de coeur

Une autre opportunité de vendre parfois au-dessus du prix du marché. Un coup de cœur intervient le plus souvent sur des biens très tendance, avec zéro défaut, zéro travaux et le plus souvent, zéro personnalisation. Les biens « coup de coeur » sont rares et sont en général des biens ayant bénéficié de travaux d’aménagement ou de restauration récents et surtout très tendances.

Raison n°3 : Le coût

Le coût, plus exactement le prix auquel votre acquéreur estime le bien que vous lui présentez, celui qu’il pensera être proche du prix du marché, une vague idée qu’il se sera forgé au fil des nombreuses consultations d’annonces et de visites précédentes.

Bon nombre de propriétaires, après avoir misé, sans le savoir sur le coup de chance, puis le coup de cœur, finissent, hélas trop tardivement, par se résigner au coût et manquent la dernière chance de vendre au bon prix, sans comprendre qu’un bien qui aura séjourné trop longtemps sur le marché dans l’attente d’un coup de chance, sans pouvoir bénéficier d’un coup de cœur finira par être boudé par les acquéreurs du moment, et inquiétera les nouveaux qui se méfieront de son ancienneté sur le marché.

Raison n°4 : Le coup de fusil

Pour vendre il ne restera plus alors que le quatrième et dernier coup, le coup de fusil. Je ne parle pas de suicide, mais seulement de se tirer une balle dans le pied. Ce coup est en général utilisé suite à l’absence ou à une mauvaise stratégie de mise en vente. L’ultime solution après de nombreux mois à séjourner sur le marché, ce qui peut parfois entraîner des difficultés financières, des situations familiales compliquées et surtout une certaine lassitude, un manque de visibilité sur un projet qui semble s’échapper. 

Le coup de fusil consiste à vendre à un prix au-dessous du prix du marché, en tout cas bien moins cher que celui auquel il aurait pu se vendre. C’est bien entendu un mauvais coup qu’il est préférable d’éviter en adoptant la meilleure des stratégies celle du gagnant-gagnant à la fois pour le vendeur et pour l’acquéreur. 

Dominique Piredda, est coach, formateur, fondateur de Mandataire-immo.fr