Nexity : L’immobilier de bureaux érode le chiffre d’affaires du promoteur

Le promoteur immobilier Nexity a annoncé une baisse de son chiffre d’affaires au premier semestre, avec une baisse maintenue de ses activités dans la promotion d’entreprise.

Immeubles de bureaux dans le quartier d'affaires de La Défense

© adobestock

 0
Temps de lecture estimé : 3 min

Le chiffre d’affaire de Nexity recule de 5% au premier semestre

Nexity a dégagé 1,964 milliard d’euros de chiffre d’affaires au premier semestre, soit 5% de moins que sur la même période en 2021.

Alors que les ventes de logements neufs ont enregistré une baisse d’environ 20% au premier trimestre selon la FPI (Fédération des Promoteurs Immobiliers), Nexity affiche une résistance de son activité commerciale au premier semestre avec 7.639 réservations (-9% en volume par rapport au premier semestre 2021, -5% en valeur à 1,8 Md€), avec une répartition toujours équilibrée de sa clientèle entre particuliers (63% des réservations du semestre) et clients institutionnels (37%). « Les prix de vente au mètre carré en zones tendues (A et B1) qui représentent environ 80% des réservations de la période restent orientés à la hausse, en ligne avec le premier trimestre (+3,7% vs S1 2021)« , précise le groupe dans un communiqué.

Et de poursuivre :  » Nexity a bénéficié, comme attendu, au premier semestre d’une reprise des permis de construire (+19% par rapport au S1 2021) mais ces nouveaux permis n’ont pas permis l’augmentation de l’offre commerciale, comme anticipée en début d’année, principalement du fait du temps de négociation pour intégrer la tendance inflationniste sur les coûts de construction et valider le prix de vente. En conséquence, les mises en commercialisation ont baissé de 12% sur la période« .

Nexity table sur un recul des ventes de logement de 17% en 2022

Soulignant la « résilience » de son activité de promotion, le groupe précise ses objectifs 2022, « dans un marché du logement neuf désormais attendu en repli » et non plus « en légère croissance », comme annoncé en avril.

Plutôt qu’un résultat opérationnel courant d’au moins 380 millions d’euros pour fin 2022, le groupe vise à présent « un chiffre d’affaires au moins égal à celui de 2021″.

« L’incertitude géopolitique et macro-économique nous amène à piloter nos opérations avec une prudence renforcée« , déclare Véronique Bédague, directrice générale du groupe, citée dans un communiqué. Les anticipations de hausse de taux d’emprunt immobilier conduisent le groupe à renforcer sa vigilance sur l’adéquation de la nouvelle production par rapport aux conditions de marché. « Nous sommes plus sélectifs dans le lancement des opérations », ajoute-t-elle, « pour faire face aux pressions inflationnistes« .

Compte tenu du durcissement de la conjoncture du Logement observée au second trimestre, Nexity anticipe désormais un marché en repli de 17% pour 2022 (~130.000 lots vs. 157.000 lots en 2021). Nexity maintient son objectif d’une part de marché supérieure à 14%, avec une accélération des ventes en bloc attendue au second semestre. La contribution aux résultats 2022 de l’acquisition du groupe Angelotti annoncée en juin 2022 devrait être faible dans l’hypothèse d’un closing en fin d’année. Le Groupe reste confiant dans sa capacité à contenir les tensions observées sur les coûts de construction
pour les opérations en cours.

Le chiffre d’affaire de l’immobilier d’entreprise dégringole de 43%

La baisse du chiffre d’affaires de Nexity est avant tout imputable à la branche promotion. L’immobilier résidentiel, sa principale activité, n’est en baisse que de 2%, notamment grâce à une reprise des permis de construire, en hausse de 19% par rapport au premier semestre 2021.

Le secteur le plus en difficulté est l’immobilier d’entreprise, qui voit toujours son activité dégringoler (-43% de chiffres d’affaires). Pas une surprise pour le groupe selon qui, « compte tenu de l’attentisme des entreprises, les prises de commandes tertiaires devraient atteindre un point bas en 2022« .

La branche Services de Nexity, après une période difficile due aux mesures sanitaires liées à l’épidémie de Covid-19, confirme sa reprise, avec une hausse de 9% du chiffres d’affaires.

Les espaces de coworking voient notamment leur chiffre d’affaires doubler au premier semestre.