Immobilier : 3 idées reçues qui peuvent freiner l’investissement locatif

Les freins imaginaires font partie des nombreuses considérations qui peuvent empêcher la réalisation d’un investissement locatif. Bassel Abedi, CEO chez Horiz.io fait le point sur les idées reçues qui peuvent vous empêcher de passer à l’acte.

Personne en train de s'interroger sur la faisabilité d'un investissement immobilier

© adobestock

Attention aux idées reçues avant de réaliser un investissement locatif

Temps de lecture estimé : 3 min

Il n’y a pas que les considérations financières qui peuvent freiner l’achat immobilier. Les candidats à l’investissement locatif doivent aussi jongler avec les idées reçues et les freins imaginaires en matière immobilière. Qui n’a jamais entendu qu’il fallait obligatoirement avoir un CDI avant d’investir dans le locatif ou encore qu’il n’était pas possible d’investir sans apport ? Bassel Abedi, CEO chez Horiz.io présente trois idées reçues empêcher le passage à l’acte.

Idée reçue n°1 : Il faut investir près de chez soi

FAUX : Bien évidemment, il existe de nombreux avantages à investir près de chez soi. Le premier est la prospection facilitée lors de la recherche de bien. Vous avez la faculté de vous déplacer plus rapidement et donc enchaîner les visites plus ou moins susceptibles de vous intéresser. En tant que propriétaire vous pouvez aussi réagir plus rapidement en cas de réparation à effectuer ou en cas de problème avec un locataire. 

Mais investir loin de chez soi est tout aussi accessible, tout dépend de votre stratégie. En effet, les investisseurs qui souhaitent acheter des biens immobiliers loin de chez eux doivent prendre le temps de réfléchir en amont à la stratégie la plus adaptée à leurs projets afin de pouvoir prospecter des biens susceptibles d’y répondre et ainsi trouver la perle rare. De plus, aujourd’hui, il existe plusieurs outils pour gérer sa gestion locative de façon indépendante et à distance.

Idée reçue n°2 : On ne peut pas investir sans apport

FAUX : Il est tout à fait possible de faire un achat locatif sans apport ! Plus de 60% des crédits immobiliers sont accordés sans apport. En effet, les banques demandent souvent un apport de 10% du montant de votre acquisition (résidence principale) cela est rarement le cas lors d’un achat locatif.

Les banques sont moins frileuses à l’idée d’accorder un prêt dans ce cadre car les loyers générés vont couvrir une partie et parfois même la totalité des mensualités de remboursement. Le risque d’impayés est donc largement inférieur à celui d’un achat pour une résidence principale. Renseignez-vous sur les dispositifs mis en place par l’État pour bénéficier d’avantages fiscaux.

Idée reçue n°3 : Il faut obligatoirement avoir un CDI pour investir dans le locatif

FAUX : Que vous soyez auto-entrepreneur, en CDD ou peu importe votre profil, cela ne vous empêche pas d’investir. Vous serez certes considérés comme des profils à plus haut risque mais cela ne vous empêchera pas d’obtenir un crédit immobilier.

Si vous disposez de revenus stables et que vous montrez une bonne gestion de vos comptes sur les mois précédents, alors demandez votre capacité d’emprunt auprès de votre banquier. Il suffira par la suite, de bien construire votre dossier. Voici quelques éléments qui joueront en votre faveur pour vos demandes d’emprunts :

  • Un virement automatique récurrent vers un compte épargne.
  • Le versement régulier des revenus déclarés dans votre demande de prêt quel que soit le type.
  • Des dépenses importantes correspondant à des acquisitions d’actifs ou correspondant à des
  • investissements.
Les conseils ci-dessus émanent de Bassel Abedi, CEO chez Horiz.io (ex-rendementlocatif.com). L’article ci-dessus n’a pas été rédigé par les journalistes de  MySweet’Immo.
Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo