« Plan de sobriété : malus pour le gouvernement », dénonce la CNL

Après que le gouvernement ait présenté son plan de sobriété énergétique la Confédération Nationale du Logement (CNL) condamne une « infantilisation la population et le refus de prendre des mesures structurelles ».

© adobestock

 0
Temps de lecture estimé : 1 min

Sans grande surprise, les annonces sont en complet décalage avec la réalité de ce que vivent déjà une partie des habitant.e.s. Les éco-gestes font déjà partie du quotidien pour une très grande partie des ménages qui ne peuvent plus subir les conséquences de l’inflation, réagit ce jeudi dans un communiqué de presse la Confédération Nationale du Logement, suite au plan de sobriété énergétique présenté par le gouvernement, qui vise à baisser de 10% la consommation d’énergie d’ici 2024.

En poursuivant: après deux années de crise sanitaire liée à la pandémie de COVID-19, le gouvernement continue d’infantiliser la population et refuse de prendre des mesures structurelles. Ainsi, le Ministre du Logement entend distribuer des bonus aux « bons élèves » qui diminueront la température de leur logement. La CNL souhaite rappeler que 12 millions de personnes sont déjà en situation de précarité énergétique ! La CNL réitère son appel au gel des loyers, une mesure qui peut être financée par la suppression des avantages fiscaux du secteur locatif privé.

Un blocage des prix de l’énergie et des produits de première nécessité

La CNL se prononce également pour un blocage des prix de l’énergie et des produits de
première nécessité et appelle également à un plan ambitieux de réhabilitation thermique des bâtiments
sans augmentation des loyers, ni troisième ligne.

La sobriété ne doit pas devenir le nouveau nom de l’austérité. La CNL, avec son réseau d’administrateurs auprès des bailleurs sociaux et d’associations locales, continuera de veiller au bon respect, conclut le communiqué.