Paris Fibre

[Corse] « Je suis à la fois agent et chasseur immobilier sur l’Ile de Beauté », Graziella Mattei

Etre au service à la fois des vendeurs et des acquéreurs : c’est le choix qu’à fait la fondatrice de Mattei Immobilier, une jeune femme passionnée d’immobilier !

A 24 ans, Graziella Mattei est une jeune chef d’entreprise déterminée et pleine d’idées. Une fois son BTS Professions Immobilières et un Bachelor immobilier en poche, elle a complété son cursus avec un Master en droit immobilier 1 et 2 (qu’elle termine actuellement) afin d’être solidement formée au niveau juridique et de pouvoir ouvrir sereinement une agence immobilière en Corse, sa terre natale. Mais attention, pas n’importe quelle agence ! Ce qu’elle voulait ? Proposer un concept moderne et innovant en terme de transactions immobilières. Elle a donc fait le choix d’être à la fois agent et chasseur immobilier, c’est-à-dire au service des vendeurs et des acquéreurs!

Une vision résolument moderne du métier

L’année dernière, elle a ouvert une agence 2.0 « MATTEI IMMOBILIER », la première agence immobilière spécialisée en tant que chasseur immobilier. Rappelons qu’à la différence de l’agent immobilier, le chasseur ne propose pas de biens à vendre mais se charge de la recherche immobilière pour un acquéreur. Depuis, Graziella Mattei passe une partie de son temps à gérer l’activé de transaction, depuis chez elle, dans son village du Niolu, une région de Corse, située au centre de l’île, au dessus de Corte et, le reste du temps, elle sillonne l’île pour dénicher la perle rare pour ses clients acquéreurs qui lui ont confié un mandat de recherche. « Travailler de cette façon me paraissait logique, précise-t- elle. Ce sont deux activités complémentaires : comme l’agent immobilier, le chasseur est soumis à la Loi du 2 janvier 1970 et à son Décret d’application du 20 juillet 1972, dite « loi Hoguet ». Pour exercer, le chasseur immobilier doit lui aussi être titulaire d’une carte professionnelle, dite « carte T ». L’un et l’autre fonde la transaction, à ceci près que l’un travaille avec un mandat de vente et l’autre avec un mandat de recherche.

Instaurer une relation de confiance avec ses clients 

Malgré l’absence d’agence physique, la jeune femme a fait le choix de la proximité avec ses clients. Elle n’a pas de ligne fixe, ni de portable professionnel, seulement son mobile perso qui lui permet ainsi d’être joignable, tous les jours, à n’importe quelle heure… « Parfois, on peut avoir des appels un peu tard ou même le dimanche, c’est important de tisser une relation de confiance et d’être disponible pour rassurer son client. »

Des prix de l’immobilier élevés en Corse

La double casquette d’agent immobilier et de chasseur permet aujourd’hui à cette jeune femme à la tête bien vissée sur les épaules d’aider les insulaires à devenir propriétaires sur l’Ile de Beauté où les prix de l’immobilier, qui varient selon les régions, sont dans l’ensemble élevés (une moyenne de 4 000 € le m² pour un appartement à Calvi par exemple). Du coup, on constate un regain d’intérêt pour l’immobilier dans certains villages où les prix sont plus accessibles : les insulaires achètent ou rénovent des maisons de village soit pour s’y installer pleinement, soit pour y séjourner le week-end et pendant les vacances.  « Les insulaires ont de fait du mal à acheter en Corse. En général, les clients font appel à un chasseur immobilier pour acheter leur résidence principale, commente-t- elle. C’est donc un avantage de proposer ce service. Ainsi, ils n’ont pas le stress de se dire : j’ai raté une bonne affaire ou je risque de passer à côté du bien qui me correspond. C’est très rassurant pour eux. »

Pas de coût supplémentaire pour la recherche personnalisée

Faire appel à ses services pour rechercher un bien immobilier ne coûte pas plus cher. Graziella Mattei n’impose pas de frais supplémentaires pour la recherche. Elle se contente de partager la commission avec l’agence en charge de la vente du bien. Elle limite son activité à trois recherches simultanées pour pouvoir être réactive et disponible pour ses clients.

© Olivia Delage