Réduisez votre Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI) en effectuant un don !

Les dons effectués au profit d’organismes d’intérêt général ou à des associations reconnues d’utilité publique permet d’alléger son IFI, en déduisant 75% du montant du don. Ce qu’il faut savoir pour faire d’une pierre deux coups.

Si vous êtes imposable à l’IFI…

Le seuil de déclenchement est fixé à 1,3 M€ et le calcul s’applique à partir de 800 000 € de valeur de patrimoine. La résidence principale continue de bénéficier d’un abattement de 30 % et les biens locatifs d’un abattement de 20 %. Le barème s’applique comme pour l’impôt sur le revenu, de manière progressive

 

 

… vous pouvez déduire 75% du don de votre IFI, dans la limite de 50 000 €

Les donateurs auront droit, comme c’était le cas les années précédentes, à des avantages fiscaux. La loi de finances pour 2018 ayant reconduit le dispositif IFI-dons, les contribuables pourront déduire 75 % du montant de leur don de leur IFI, dans la limite de 50 000 €.

 

 

Pour calculer le montant du don qui permet de ramener l’IFI à 0 €, il faut diviser le montant de l’impôt par 0,75.

Attention au calendrier de déclaration

Le dernier délai pour faire un don correspond à la date limite de déclaration de l’IFI, qui sera unifiée cette année avec la déclaration de revenus. A noter : contrairement à ce qui était en vigueur avec l’ISF pour lequel les contribuables détenteurs d’un patrimoine supérieur à 2,57 M€ devaient faire une déclaration spéciale, l’IFI, quel que soit son montant, devra être déclaré en même temps que ses revenus. Les personnes assujetties à l’IFI devront simplement joindre à leur déclaration de revenus des annexes conformes à un modèle qui sera établi par l’administration. Autre changement : il ne faudra plus joindre un chèque lors de la déclaration, comme c’était le cas dans le passé pour l’ISF.

Vous payez moins d’impôts que l’an passé ? Ttransformez vos économies en dons !

Les contribuables qui voient leur note fiscale globale baisser peuvent saisir cette opportunité pour être encore plus généreux. Certains peuvent, par exemple, décider que les économies d’impôt réalisées seront « réinvesties » dans des dons. Ce peut être le cas pour l’IFI par rapport à l’ISF, mais aussi pour l’imposition des revenus mobiliers soumis à la flat tax (prélèvement forfaitaire de 30 %) par rapport au calcul d’imposition précédent, lié aux tranches marginales d’imposition. Ainsi, les contribuables situés dans les tranches à 41 % ou 45 % vont-ils pouvoir transformer leur économie de 11 % ou de 15 % en dons.
Par ailleurs, la suppression de l’ISF et la création de l’IFI s’accompagnent de la suppression du dispositif ISF-PME qui n’est pas transposé à l’IFI. A ce jour, seuls les dons à certains organismes d’intérêt général comme une fondation reconnue d’utilité publique permettent de réduire son IFI.

Reporter sur les dons à l’IR les dons autrefois dédiés à la réduction de l’ISF

De même, les contribuables qui payaient autrefois l’ISF et qui sont aujourd’hui libérés de tout impôt sur la fortune peuvent décider de réaliser un acte citoyen. Il leur suffit de reporter les sommes « économisées » sur les dons bénéficiant d’une fiscalité attractive liée à l’impôt sur le revenu. Si ces dons liés à l’IR sont très souvent réalisés en fin d’année, ils peuvent être concrétisés à n’importe quel autre moment.

Rappelons que dans ce cadre, la réduction représente 66 % du don, dans la limite de 20 % du revenu imposable. Si le plafond est dépassé, l’avantage est reportable sur 5 ans. Une personne avec un revenu imposable de 60.000 € peut donc faire un don à hauteur de 12 000 € et bénéficier à ce titre d’une réduction d’impôt de 7 920 € : au final le don lui aura coûté 4 080 €.

© mysweetimmo/adobestock