Compiègne: Eiffage Immobilier lance les travaux sur l’ancien site de l’Ecole d’Etat-Major

En lieu et place de l’ancienne Ecole d’Etat-Major à Compiègne, site inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques, verront bientôt le jour 137 logements de haut standing.

Eiffage Immobilier a posé la première pierre du futur ensemble de la Cour d’Eylau en présence de Monsieur Philippe Marini, Président de l’Agglomération de la Région de Compiègne et Maire de Compiègne, Jean-François Roverato, Président d’honneur du groupe Eiffage et Edouard Dubost, Directeur Régional Nord-Ouest d’Eiffage Construction. L’opération, menée avec l’ASL Le Passage Royal, qui vise la réalisation de 137 logements de haut standing, s’inscrit dans un projet global de reconversion de l’ancien site de l’Ecole d’Etat-major inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques.

Un appel à projets en 2013

En 2013, la ville de Compiègne lançait un appel à projet pour la reconversion du site de l’ancienne Ecole d’Etat-major située, au pied du Château Impérial, en cœur d’agglomération. L’équipe d’Eiffage Immobilier Picardie a été désignée lauréat en janvier 2014 du projet de rénovation de la parcelle dite « Cour d’Eylau », dans la partie Nord-Est du site.

Eligible au dispositif Pinel

Sur cette parcelle, les bâtiments de deux ailes vont laisser place à 48 logements neufs éligibles au dispositif Pinel (du studio au T4) réalisés par Eiffage Immobilier pour une surface de plancher totale de 2 412 m². Les bâtiments de l’ancienne caserne de cavalerie datant de 1783, seront quant à eux restaurés par Eiffage Construction pour le compte de la société « ASL du Passage Royal » qui y proposera 87 logements pour une surface de 4 885 m² dans le cadre du dispositif « monument historique ».

Un projet qui s’inscrit en parfaite continuité avec celui de l’ancien bâti

Le cabinet Artène, représenté par Judicaël de la Soudière-Niault, architecte du patrimoine et l’architecte compiègnois Bernard Owczarczak, en coordination avec Jean-Lucien Guenoun, l’architecte des Bâtiments de France, se sont vus confier la maîtrise d’œuvre de l’opération dont le style de la partie neuve s’inscrit en parfaite continuité avec celui de l’ancien bâti.

Un jardin à la française de 3 000 m²

Le projet intègre également la réalisation d’un jardin à la française de 3 000 m² dans la cour centrale, de 17 places de stationnement extérieures et d’un parking souterrain pouvant accueillir 135 véhicules. Ce dernier a nécessité des investigations archéologiques réalisées de mi-juin à fin août 2017 par la société Eveha. Y ont été retrouvées principalement des traces d’occupations datées du Moyen-Age.  Les travaux, confiés à Eiffage Construction, ont débuté pour une livraison prévisionnelle au dernier trimestre 2019. Les opérations de terrassement et de démolition des deux ailes non conservées de l’ancien bâtiment sont terminées. Elles laisseront place à la construction des logements neufs dont la commercialisation, lancée en septembre 2017 par Eiffage Immobilier, a su rencontrer son public.

© SweetRédaction
Era France

MySweet’Newsletter

Chaque semaine