La startup Homepilot lève 600 000 euros pour devenir le leader de la gestion locative en ligne

Lancée en 2017, Homepilot propose aux propriétaires un service de location et de gestion locative 100% digital et significativement moins cher qu’une agence immobilière traditionnelle. La société lève 600 000 euros afin d’accélérer son développement technologique et commercial. Homepilot fait ainsi entrer plusieurs investisseurs de renom à son capital.

L’ambition de créer le gestionnaire immobilier du futur

Le métier de gestionnaire a très peu changé au cours des 20 dernières années, et les pratiques ne répondent plus aux besoins de nombreux propriétaires : des tarifs chers et un service dépassé à l’heure du numérique. De ce constat est née la startup Homepilot, fondée par deux amis trentenaires qui se sont rencontrés il y a 10 ans en école de commerce, Gilles Bourcy et Laurent Kretz. Comme l’explique Gilles : « Nous connaissions déjà le milieu de l’immobilier en tant que locataires et propriétaires. Nous ne trouvions pas d’offre de gestion qui corresponde à nos besoins : une offre simple et digitale ».

L’objectif de devenir le leader de la gestion locative en ligne

Avec plusieurs centaines de biens sous gestion et une croissance mensuelle de plus de 30%, Homepilot connaît un succès grandissant, marqué par de nombreux propriétaires à la recherche d’une alternative digitale et moins onéreuse que les agences immobilières traditionnelles.

La très forte croissance de Homepilot depuis ses débuts a séduit plusieurs investisseurs de premier plan tels que Cyril Vermeulen (cofondateur de auFeminin), Didier Kuhn (fondateur de ScreenTonic et Chais d’oeuvre), Jean-Fabrice Mathieu (ex-PDG de Seloger), ainsi que Courtin Investment, qui mène le tour. Son Président, Christophe Courtin (fondateur de Santiane), déclare : « Nous sommes très heureux d’investir dans Homepilot, dont le modèle innovant disrupte la gestion locative, un marché colossal, très peu digitalisé, et qui est emmené par deux co-fondateurs de haut niveau ». Actuellement composée d’une dizaine de personnes, la startup compte utiliser ces ressources pour étoffer ses équipes avec plusieurs recrutements, principalement du côté technique et commercial. D’autre part, Homepilot prévoit d’étendre son service à Lyon et Bordeaux d’ici 6 mois.

Une expérience unique de gestion locative

Homepilot décharge le propriétaire de toutes les démarches liées à la mise en location et la gestion locative du bien, allant de la prise de photos à la gestion des sinistres. Grâce à sa technologie basée sur l’automatisation et le machine learning, la startup garantit aux propriétaires une réactivité hors normes, avec des délais de mise en location et de résolution des sinistres jusqu’à 50% plus courts qu’en passant par une agence immobilière traditionnelle. Ainsi, Laurent précise : « Notre modèle hybride permet aux gestionnaires Homepilot de se consacrer à 100% à la relation client, plutôt qu’à des tâches de back-office ». En plus, le propriétaire et le locataire peuvent suivre tous les détails de leur location et faire l’intégralité des démarches en ligne et depuis leur téléphone : suivi des visites, signature du bail, déclaration d’un sinistre, etc. Fini l’envoi de courriers et les appels téléphoniques !

Louer vite et bien, sans commission pour le propriétaire

Homepilot rompt avec les pratiques du marché immobilier et ne facture pas de frais de recherche de locataire au propriétaire. La startup se rémunère exclusivement sur la gestion locative du bien. « Nous ne souhaitons pas gagner d’argent sur la mise en location », explique Gilles. Ce modèle a pour but d’aligner les intérêts de la startup avec ceux des propriétaires. « En réduisant de moitié la rotation des locataires, nous réduisons d’autant la vacance locative pour le propriétaire et également l’usure liée aux déménagements ». La startup facture au propriétaire un forfait de gestion fixe qui inclut un service de gestion complet, la garantie des loyers en cas d’impayé et une mise en location illimitée. Le tout sans engagement et sans frais

 

 

 

© SweetRédaction
Era France

MySweet’Newsletter

Chaque semaine