Avis de canicule sur les prix de l’immobilier en Espagne : +8% en 2017 et ce n’est pas terminé !

En 2017, les prix de vente de l’immobilier résidentiel en Espagne continentale ont progressé de 8% par rapport à l’année précédente. Engel & Völkers vient de publier une étude* qui fait le point sur les tendances.

Destination estivale : Toujours une forte demande sur la Costa del Sol et la Costa Brava

Marbella. A Marbella, les prix de vente demandés pour des propriétés exclusives à Los Monteros ont atteint 20.000 euros par mètre carré. Ce quartier résidentiel se situe à l’est de Marbella et ce sont des acheteurs internationaux qui composent 95% du marché. Autre zone prisée, la « Golden Mile », est surtout réputée pour son choix de maisons secondaires auprès d’acheteurs belges, suisses et norvégiens. Les nouvelles constructions et les villas modernes sur le front de mer ou avec vue sur l’océan sont très recherchées.

Cette villa moderne de 496 mètres carrés se trouve au voisinage immédiat des plages les plus prisées de Marbella. Elle est en vente à 11 millions d’euros. (Image : Engel & Völkers Marbella East)

Cadaqués. L’ancien village de pêcheurs de Cadaqués sur la Costa Brava est devenu l’une des destinations de vacances les plus populaires en Espagne. L’artiste espagnol de renommée mondiale, Salvador Dalí, y avait une maison de vacances qui a depuis été transformée en musée. De par sa proximité avec Barcelone et la France, cette station balnéaire de la péninsule Cap de Creus attire également les acheteurs internationaux. Les investisseurs espagnols et étrangers y sont également représentés. L’an dernier, de luxueuses villas sur le front de mer ont été proposées à 17.000 euros le mètre carré.

 La Zagaleta, Castell Platja d’Aro, Roses. Avec un prix haut de 10.000 euros le mètre carré, les trois sites de La Zagaleta, Castell Platja d’Aro et Roses sont quelques-unes des destinations de vacances les plus exclusives d’Espagne. Le complexe résidentiel de La Zagaleta se trouve à flanc de colline à quelques kilomètres de Marbella et de la marina Puerto Banús. 70% des acheteurs dans cette région sont étrangers, essentiellement originaires des Emirats arabes et de France. On retrouve le même groupe d’acquéreurs à Castell Platja d’Aro sur la Costa Brava. Les acheteurs potentiels recherchent surtout des maisons individuelles dans le district de S’Agaro, qui attire des célébrités. La ville de Roses au sud de Cap de Creus est également très prisée des acheteurs internationaux. Des familles riches de France, Allemagne, Belgique et Suisse viennent y rechercher de nouvelles constructions ou des maisons individuelles rénovées avec vue sur l’océan.

Résidences principale : Barcelone, Madrid et San Sebastián en tête des villes les plus chères pour des résidences principales

Barcelone. En 2017, c’est à Barcelone que l’on a atteint le prix de vente le plus haut pour une résidence principale. Avec un prix de vente estimé à 17.000 euros le mètre carré, Diagonal Mar est le quartier le plus exclusif de la ville. Il est réputé pour ses complexes résidentiels haut de gamme, ses hôtels de luxe, ses centres de conférence et commerciaux et ses musées, ainsi que sa proximité avec la mer. Les acquéreurs recherchent surtout des appartements spacieux et modernes avec vue sur l’océan et un garage. Près de 38% des acheteurs dans la capitale de la Catalogne sont des étrangers, essentiellement des Européens.

Cet appartement-terrasse à Barcelone se trouve à quelques mètres seulement de la plage. Il s’étend à l’intérieur sur 190 mètres carrés et compte en plus deux terrasses et l’accès à une piscine. Prix de vente : 2,3 millions d’euros. (Image : Engel & Völkers Market Center Barcelona)

Madrid. Madrid figure également parmi les villes résidentielles les plus prisées en Espagne continentale. Les résidences les plus exclusives de la capitale espagnole se trouvent dans le district de Salamanca, qui attire essentiellement l’élite politique et du business. Les biens haut de gamme se vendent surtout à des acquéreurs d’Amérique latine, du Venezuela, de Colombie et du Mexique. En 2017, le nombre des acheteurs du Royaume-Uni et des Etats-Unis a également augmenté. Ils recherchent surtout de grandes villas dans le district Castellana de Salamanca. Le prix au mètre carré des propriétés exclusives y a atteint 13.700 euros en 2017.

Cet appartement est actuellement en vente dans le quartier exclusif de Salamanca à Madrid pour 3,5 millions d’euros. Il s’étend sur 325 mètres carrés environ. (Image : Engel & Völkers Market Center Madrid)

 San Sebastián. La ville de San Sebastián se distingue par ses immeubles datant du 19ème siècle. La Zone romantique au centre de la ville est le quartier le plus cher. Les prix au mètre carré y atteignent 11.900 euros en 2017. Ce sont des acheteurs nationaux qui dominent le marché dans la capitale de la province de Gipuzkoa. Les acheteurs internationaux, surtout originaires du Royaume-Uni et des Etats-Unis, y recherchent de grandes villas ou des appartements modernes. Près d’un tiers de ceux qui achètent à San Sebastián y voient un investissement.

Perspectives : des augmentations de prix supérieures à 10%

La tendance positive du marché de l’immobilier résidentiel en Espagne devrait se poursuivre, selon les prédictions d’Engel & Völkers. La demande croissante d’acheteurs potentiels internationaux et nationaux et le renforcement de l’économie sont favorables à la hausse continue des prix. En raison de l’embellie économique en Espagne, les familles et les jeunes tendent de plus en plus à acheter qu’à louer. On estime que les prix de l’immobilier résidentiel vont non seulement augmenter fortement dans les grandes villes d’Espagne comme Madrid et Barcelone mais aussi dans les villes moyennes, comme Valence et Málaga. Engel & Völkers pense que la plus forte augmentation de prix en Espagne continentale concernera entre autres le centre de Valence. Les nouvelles constructions vont se poursuivre également, surtout à Madrid et à Barcelone. « Il faut s’attendre à ce que les prix de vente de l’immobilier résidentiel concernant les résidences principales en Espagne progressent de plus de 10% en 2018 par rapport à l’année précédente », ajoute Juan-Galo Maciá.

*« Market Report for Spain and Andorra 2017/2018 »

© mysweetimmo/Engel&Volkers