Paris Fibre

Près de 7 logements sur 10 ne sont pas aux normes électriques !

Alors que 25 % des 200 000 accidents domestiques sont liés à l’électricité, une récente étude rapporte que 68 % des logements auraient une installation électrique pas aux normes.

C’est un constat glaçant que tire le Groupe de réflexion sur la sécurité électrique dans le logement (Gresel). Près de 7 logements sur 10 ne seraient pas aux normes électriques. Un bilan désastreux dû en partie au manque d’intérêt porté à l’installation dans les logements anciens : « Depuis 1972, les installations électriques neuves sont soumises à un contrôle et une attestation de conformité. Cette mesure instituée par les pouvoirs publics a été étendue en 2001 aux installations électriques des logements entièrement rénovés. Cependant, les installations électriques des 16 millions de logements construits avant 1972 ne font l’objet d’aucune mesure réglementaire de contrôle », rappelle ainsi le Gresel.

Parmi les anomalies les plus fréquemment rencontrées, l’étude en rapporte trois. 41 % des logements présentent un défaut de mise à la terre. Viennent ensuite la vétusté du matériel pour 34 % des logements et les problèmes de protection contre les surintensités (27%). Une hérésie lorsque l’on mesure la responsabilité d’une mauvaise installation électrique dans les cas d’accidents domestiques : «  Les sources disponibles, intégrant la Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris (BSPP), situent entre 25 % et 34 % la part des incendies domestiques qui sont d’origine électrique », affirme le Gresel.

3 000 personnes victimes d’électrisation tous les ans

Depuis le 1er janvier dernier, l’information sur la qualité de l’installation électrique est mieux prise en compte, notamment dans le secteur de la location où les bailleurs sont désormais obligés de réaliser et de transmettre à leur futur locataire un diagnostic technique de ladite installation. Car comme le précise le Gresel, passé 30 ans, une installation électrique devient trop vétuste et il peut être bon de changer le convecteur électrique, des plaques de cuisson non reliées à la terre ou encore des prises qui ne seraient pas protégés contre l’humidité dans des salles d’eau.

Le Gresel espère d’ailleurs aller encore plus loin dans son travail de sensibilisation en systématisant le diagnostic pour les parties communes des immeubles. Rappelons que près de 3 000 personnes sont victimes tous les ans d’une électrisation, dont 40 en meurt.

© ludovic clerima/pixabay