Bunker à vendre à Saint-Lô !

Vous cherchez un bien atypique ? A Saint-Lô, dans la Manche, un terrain constructible est à vendre. Sa particularité ? Il recèle un « trésor de guerre » : un authentique blockhaus allemand en béton armé. Avis aux amateurs, aux passionnés …

Il est en passe d’être vendu ! Un acheteur a déjà fait une offre. Il faut dire que, depuis que l’annonce immobilière est parue, la nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre sur le net. Un terrain est à vendre à Saint-Lô avec dessus un bunker en béton armé ! Il n’en fallait pas plus pour qu’Annie Dupard, mandataire indépendant pour Capifrance dans le Cotentin, en charge de la vente du terrain, soit submergée d’appels. « Je reçois beaucoup de demandes de renseignement, beaucoup de coups de fil d’acheteurs, de passionnés ou de curieux, explique-t-elle. Et pourtant, la région ne manque pas de bunkers mais, vu l’intérêt qu’il suscite, il ne doit pas y en avoir beaucoup à vendre.»

Une dizaine de petites pièces en enfilade

Si la bête en béton vous intéresse, sachez qu’elle est située en bordure de la route de Carentan, à la sortie de Saint-Lô, à 1,5 km de la mairie, tout près de l’école des Palliers, dans un environnement calme, sur un terrain constructible de 994 m², viabilisé, arboré, clos et plat et qui possède une vue imprenable sur la ville. Ce vestige de la seconde guerre mondiale possède une dizaine de pièces. En enfilade. Sans fenêtre, ça va sans dire …

Le château des Commines épargné par les bombardements en 1944

Le bloc de béton, d’une emprise au sol de 200 m², a été construit en 1942 par les Allemands dans le parc de l’ancien château des Commines, réquisitionné pendant l’occupation par le général Erich Marcks, commandant du 84e corps de l’armée allemande en Normandie, pour protéger l’état-major en cas d’attaque aérienne. Le bunker devient ensuite un abri anti-atomique pour le préfet de la Manche. Son prix ? 62 000 €. Abordable pour posséder un morceau d’histoire …

Une cave à vins ?

Aujourd’hui, recouverte de mousse, la forteresse militaire a tout de même fière allure. Elle n’a pas évolué certes, elle est dans son jus, mais elle est saine ! Reste à savoir ce que l’on veut en faire : une cave à vin, un sous-sol, un débarras pour stocker du matériel … ? Difficile de percer des ouvertures dans du béton armé ! « Il peut aussi très bien faire office de fondation pour construire une maison, reprend Annie Dupard. Le propriétaire actuel a acheté le terrain il y a 15 ans pour le construire or il ne l’a pas fait.»

© Olivia Delage
Era France