Héritage Johnny Hallyday : Laura pourrait récupérer la maison de son père à Marnes-la-Coquette

Avec le retour de la veuve du rocker sur le sol français, les choses semblent d’accélérer. En coulisse, les avocats de Laeticia, David et Laura s’activent. Un accord sur l’héritage du chanteur serait sur le point d’être trouvé.

Mon Pays c’est l’Amour

On n’y croyait plus… Il y a quelques jours, Laeticia Hallyday arrivait à Paris avec ses deux filles, Jade et Joy, après dix mois d’absence, pour assurer la promotion du dernier album de Johnny « Mon Pays, c’est l’amour », qui sortira le 19 octobre prochain chez Warner et dont elle est la directrice artistique. Laura Smet publiait alors sur son compte Instagram un message plutôt inquiétant, comme une menace : des gants de boxe avec cette mention en majuscules “Keep Calm and Start Boxing”, comprenez “reste calme et commence à boxer”. Et pourtant, en coulisse, depuis deux mois, leurs avocats s’activent. Il semblerait que le clan Hallyday soit sur le point de trouver un accord sur l’héritage incluant notamment notamment le patrimoine immobilier du chanteur. Sera-t-il prêt et finalisé avant le 30 novembre, date du prochain épisode judiciaire ?

Laura pourrait récupérer La Savannah

Depuis la fin du mois de septembre dernier déjà, des rumeurs laissaient entendre que la fille du rocker et Laeticia Hallyday étaient sur le chemin de la réconciliation. La comédienne de 34 ans avait demandé à sa belle-mère l’autorisation de se recueillir à la Savannah, la sublime maison de 900 mètres carrés de Marnes-la-Coquette où Johnny est décédé le 5 décembre dernier. Requête accordée ! Tout laissait alors à penser que le feuilleton, qui entache l’artiste français, pourrait un jour prochain enfin toucher à son terme. Des rumeurs de transactions immobilières laissaient entendre que Laetitia Hallyday était d’accord pour laisser à Laura la villa de Marnes-la-Coquette.

Et David, un droit de regard sur l’héritage de son père

En plus de cette demeure, Laura Smet demande également un pourcentage sur les ventes d’album de son père, ainsi que quelques objets lui ayant appartenu. David Hallyday, de son côté, souhaite récupérer les droits sur 24 albums de son père (sur 51 avec le dernier), dont « Sang pour Sang » qu’il a composé et coproduit. Rappelons que celui-ci avait été vendu à plus de 2 millions d’exemplaires vendus. Il souhaite aussi une gestion commune de l’exploitation de l’œuvre de son père avec Laeticia, Jade, Joy et Laura. A suivre…

© mysweetimmo/adobestock
Era France