Héritage : Pas touche à l’immobilier de Johnny Hallyday !

Nouvel épisode dans la guerre qui déchire la famille de Johnny Hallyday, depuis sa mort en décembre dernier. Un verdict qui a créé la satisfaction des deux camps, mais n’apaise pas pour autant les tensions.

La décision du tribunal de Nanterre est tombée vendredi 13 avril. Les juges ont tranché, l’immobilier de Johnny Hallyday tout comme les biens  patrimoniaux du chanteur, et ses droits artistiques, sont placés sous séquestre. Cela signifie notamment que Laeticia Hallyday n’a pas le droit de vendre, ni même de disposer de la Savannah -la propriété de Marnes-la-Coquette ou ni  même la demeure de Saint-Barthélémy.

Pas touche au patrimoine immobilier de Johnny Hallyday

C’est à la Savannah, la demeure de Marnes-la-Coquette, située dans le département des Hauts-de-Seine, que Johnny Hallyday est décédé dans la nuit du 5 au 6 décembre. Cette villa de 900 m2 avait été mise en vente pour plusieurs dizaines de millions d’euros. Pas touche dit donc la justice ! Quant à la villa de Saint-Barthélémy, île où le chanteur est enterré, Laeticia Hallyday avait décidé en janvier dernier de la mettre à la location. De leur côté, les deux enfants du rockeur, Laura Smet et David Hallyday, sont privés de droit de regard sur l’album posthume de leur père, qui sortira au cours de l’année.

 


Dans les deux parties, l’heure est à la réjouissance. « La volonté de Johnny Hallyday a donc été respectée » a écrit l’avocat de Laeticia Hallyday dans un communiqué. En effet, le gel des biens du chanteur ne concerne pas ses biens américains. Du côté des enfants, Laura Smet et David Hallyday, leurs avocats ont également salué la décision rendue par la chambre des référés. Ils ont également rappelé que Laura Smet et David Hallyday ne s’étaient jamais opposés à la sortie de l’album posthume, et qu’ils demandaient simplement à l’écouter. Hier encore, nos confrères de RTL révélaient que les deux parties étaient prêtes à régler le conflit à l’amiable.

Deux mois de conflit plus tard et une enquête en cours

Les enfants aînés du chanteur, décédé au début du mois de décembre 2017, protestent contre le testament rédigé par leur père en 2014. Le texte prévoit de léguer l’ensemble de ses biens et de son patrimoine à sa femme Laeticia, puis par la suite à ses deux filles Jade et Joy. La justice a donc été saisie. Mais il ne s’agit que du début d’une longue bataille judiciaire. En effet, une enquête est en cours pour déterminer la légalité ou non du testament écrit par le chanteur. Pour le moment, aucune date n’a été donnée pour une seconde audience.

 

© by BazikPress