L’enceinte connectée, « Big Brother » dans votre vie quotidienne ?

Répondre à une question, jouer de la musique, donner la météo, régler le chauffage, activer des lumières, réserver un taxi, acheter des billets… l’enceinte dite intelligente est capable d’interagir avec l’utilisateur pour lui délivrer un service suite à une requête vocale. Le point sur les règles du jeu.

Comment ça marche ?

Une enceinte connectée « intelligente » est un dispositif équipé d’un haut-parleur et d’un micro qui intègre un assistant vocal. Son utilisation se déroule en quatre étapes :

. Étape numéro 1 : enregistrer un mot clé. L’enceinte est en permanence à l’écoute du mot clé mais n’enregistre rien et ne procède à aucune opération tant qu’elle ne l’a pas entendu. . . Étape numéro 2 : énoncer votre requête. Certaines enceintes enregistrent localement les requêtes de l’utilisateur de manière à lui laisser la maîtrise de ses données (ex. une enceinte connectée avec l’assistant vocal de Snips). D’autres, en revanche, envoient ces requêtes dans le cloud, autrement dit sur les serveurs de traitement de la société (Amazon Echo, Google Home, etc.). Dans les deux cas, l’appareil (ou ses serveurs) peut être amené à conserver l’historique des requêtes audio et transcrites afin de pouvoir les consulter ainsi que les métadonnées associées à la requête (date, heure, nom du compte…).

. Étape numéro 3 : la requête est transcrite en texte puis interprétée afin qu’une réponse adaptée soit fournie. Une phrase de réponse est synthétisée puis jouée sur l’enceinte et/ou une commande est passée (monter les stores, augmenter la température, jouer un morceau de musique, répondre à une question, etc.).

. Étape n° 4 : l’enceinte repasse en veille.

Soyez vigilant !

Vos requêtes vocales restent enregistrées dans le cloud au même titre que les requêtes écrites que vous effectuez dans certains moteurs de recherche. Aussi il est important d’être attentif sur les points suivants :

. La confidentialité des échanges

En veille permanente, l’enceinte connectée peut s’activer et enregistrer inopinément une conversation dès lors qu’elle croit détecter le mot clé. Pour mieux protéger votre vie privée, voici quelques précautions à prendre : couper le micro ou éteindre/débrancher l’appareil lorsque vous ne souhaitez pas être écouté ; encadrer les interactions des enfants (rester dans la pièce, éteindre le dispositif lorsqu’on n’est pas avec eux) ; vérifier qu’il est bien réglé par défaut pour filtrer les informations à destination des enfants.

. La monétisation de l’intime

L’assistant à commande vocale se trouvant au cœur de la vie de votre foyer, le profil publicitaire des utilisateurs se trouve alimenté par les différentes interactions avec l’assistant (habitudes de vie, goûts culturels, achats passés, centres d’intérêt, etc.). Restez vigilant sur le fait que les propos tenus face à l’appareil peuvent enrichir votre profil consommateur et n’hésitez pas à contacter les services support en cas de questions et, le cas échéant, la Cnil.

. L’absence d’écran

Il est conseillé de se rendre régulièrement sur le tableau de bord pour supprimer l’historique des conversations/questions posées et personnaliser l’outil selon vos besoins. Par exemple, définir le moteur de recherche ou la source d’information utilisé par défaut par l’assistant.

© mysweetimmo/adobestock