«Quand j’ai ouvert ma première agence en 1977, les femmes n’osaient pas l’entrepreneuriat», Yvette Bedin, Cabinet Bedin Immobilier

Le Cabinet Bedin Immobilier, c’est le parcours d’une femme audacieuse. C’est aussi une magnifique réussite et une belle histoire familiale. Depuis 42 ans, Yvette Bedin vit pour développer son entreprise qui compte aujourd’hui 60 agences et dont elle a confié les rênes à sa fille. Suivez l’exemple …

Son DESS en droit privé option notariale en poche, Yvette Bedin ouvre son 1er cabinet immobilier en 1977 à Pessac. En fait d’agence, il s’agit plutôt d’un petit bureau au 1er étage d’un immeuble. La déco y est sommaire : une simple table sur tréteaux et un téléphone rouge. Mais Yvette Bedin a eu une idée astucieuse pour que l’on remarque l’agence depuis la rue : des motifs de coquelicots rouge écarlate ornent les murs de l’agence et attirent l’oeil !

De mère en fille …

Aujourd’hui, le Cabinet Bedin Immobilier a bien changé. Il compte 60 agences intégrées, situées en Gironde, dans les Landes et en Midi-Pyrénées et 350 collaborateurs. Profitant de l’excellente conjoncture immobilière, de sa forte notoriété et de sa très belle image de marque, il se porte très bien et continue de grandir en succursales, année après année (trop soucieuse de la qualité de service à offrir aux clients, Yvette Bedin n’a pas souhaité se développer en franchise).

En 2017, Yvette Bedin a transmis les rênes de l’entreprise à sa fille Julie, Bedin Pouquet, qui travaille à ses côtés depuis 2002. Elle reste toutefois très présente dans l’entreprise et s’y est même réservée un territoire, qu’elle affectionne tout particulièrement : celui du développement du Groupe. Car depuis la création de son entreprise, Yvette Bedin n’aura eu de cesse que de vouloir la développer, de la faire grandir. Elle vise les 70 agences fin 2019 et espère atteindre les 100 points de vente très prochainement. « A l’époque, c’était un métier encore très artisanal, raconte-t-elle. Moi, ce qui m’intéressait, ce n’était pas de simplement diriger une ou deux agences mais de développer une entreprise. Par chance, l’immobilier n’est pas une activité limitée : il offre des pistes de développement très nombreuses : transaction, location, administration de biens, syndic, location saisonnière … »

Pas toujours simple de concilier rôle de maman et vie professionnelle

Yvette Bedin a toujours eu conscience qu’être une femme entrepreneur (e) n’est pas simple : l’immobilier est un travail prenant où on ne compte pas ses heures mais, chez elle, l’envie d’entreprendre était plus forte que tout. « Quand j’ai ouvert ma 1ère agence, peu de femme se lançait dans l’entrepreneuriat. C’est malheureusement encore vrai aujourd’hui. Il y a de nombreuses femmes négociatrices mais peu dirige des agences. » Elle reconnaît aussi que, durant les 10 premières années, parce qu’elle a consacré beaucoup de temps à sa fille, Julie, le Cabinet Bedin Immobilier ne s’est pas développé aussi vite qu’elle l’aurait souhaité. Mais elle ne regrette rien… Aujourd’hui, elle est ravie d’avoir pu l’associer à cette belle réussite. « L’histoire continue de s’écrire, se réjouit-elle. Ma fille est tombée dans la « potion magique » quand elle était petite. Elle faisait ses devoirs le soir au cabinet, dans un bureau à côté du mien, lorsque je n’avais personne pour la garder. C’est un vrai bonheur de travailler ensemble.»

L’immobilier : un métier qui sied aux femmes

Métier difficile, de plus en plus en technique, de plus en plus concurrencé… Et si être une femme dans l’immobilier était pourtant un atout en tant que négociatrice mais aussi en tant que chef d’entreprise ? Et s’il n’y avait qu’un pas pour qu’elles trustent les 1ères places ? « Certaines de mes connaissances dans ce métier ont parfois des difficultés à manager leurs collaborateurs, explique Yvette Bedin. Elles manquent de patience. Moi, j’ai toujours eu à cœur d’aider les gens, de les faire progresser. Il faut de l’indulgence, de la tolérance lorsqu’on est à la tête d’une entreprise. Les collaborateurs n’ont pas toujours de belles réussites tout de suite. C’est un accompagnement humain au quotidien. Les femmes ont des qualités d’empathie qui favorisent ce développement humain et entrepreneurial.»

En 2017, Yvette Bedin a reçu les insignes de Chevalier dans l’Ordre National de la Légion d’honneur. Une distinction qui salue sa réussite en tant que femme chef d’entreprise et qui récompense également son engagement auprès de l’association Mécénat Chirurgie Cardiaque et son implication dans la création du 1er BTS profession immobilière.

 

 

© Olivia Delage
Propriété privée