« Amener tout l’immobilier portugais aux français sur un plateau, c’était mon idée », Carlos Vinhas Pereira

Comment le salon Immobilier et Tourisme au Portugal à Paris Porte de Versaille est-il devenu une institution en 8 ans ? Il suffit de demander à son créateur, l’actuel président de la Chambre de Commerce Franco-Portugaise, Carlos Vinhas Pereira.

L’immobilier Portugais sur un plateau pour les clients français

C’est en 2012 qu’émerge pour la première fois cette idée : apporter tout l’immobilier portugais aux potentiels clients français, chez eux sur un plateau. « J’ai eu l’idée alors que je me promenais sur les quais de Seine, j’écoutais la radio, c’était au moment des Printemps Arabes », explique Carlos Vinhas Pereira, « et là je me suis dit que les français n’allaient plus vouloir aller au Maroc ou en Tunisie, et qu’il fallait donc trouver une alternative ».  Les avantages fiscaux intrinsèquement liés au Portugal ne sont arrivés qu’un an plus tard, mais ça n’a pas empêché l’homme d’affaires de se lancer dans l’aventure. « Lorsque les avantages fiscaux sont arrivés, c’était parti, les premiers à venir ont été les retraités français qui ne voulaient plus payer d’impôts pendant 10 ans » raconte-t-il. Ainsi est né le salon Immobilier Tourisme Portugais, qui se tient chaque année à Paris, Porte de Versailles.

Un rendez-vous annuel très attendu en France

« Au départ, les prix des appartements à Lisbonne étaient aux environs de 30 000 euros » raconte Carlos Vinhas Pereira, « aujourd’hui, les petits appartements ont presque doublé de prix » ajoute-t-il. Pour cette 8e édition de 2019, le salon Immobilier Tourisme Portugais a été vendu à 65% à l’entrepreneur français Marc Laufer. « Nous avons conservé 25%, la partie commerciale avec nos clients initiaux » explique le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Franco-Portugaise, « nous avons conservé également la partie institutionnelle : les relations qui nous lient au gouvernement, aux municipalités et aux régions ».

Les retraités gagnent au minimum 20% de pouvoir d’achat quand ils pénètrent sur le territoire portugais

A l’époque, l’aspect touristique est rapidement ajouté pour rassurer  une clientèle frileuse de s’installer définitivement dans un pays trop méconnu. « Et pourtant on est vite conquis par les paysages, l’histoire, les plages, l’Algarve et ses poissons grillés, s’amuse le créateur du salon. D‘autant que les retraités gagnent au minimum 20% de pouvoir d’achat en pénétrant sur le territoire portugais, cet jusqu’à 35 à 45% dans les terres ». Autre atout du Portugal : le volet sécuritaire :« les visiteurs du Portugal se rendent compte que là-bas, ils peuvent sortir à tout moment, ils ne sont pas habitués ! ». De plus en plus d’entrepreneurs et d’artistes sont tentés par le grand départ.« Pas besoin d’avoir fait de longues études pour savoir qu’il est plus agréable de travailler dans un endroit où il fait beau », précise Carlos Vinhas Pereira. Au moment où cette interview a été enregistrée, il faisait 30 degrés sur l’Algarve, 12 à Paris, tout est dit.

© Andreane Meslard