Scorimmo, l’outil relation clients qui améliore l’expérience client des pros de l’immo

La start-up vendéenne de Frédéric Fiol et Lucien Thalineau permet aux agents immobiliers de ne plus laisser échapper aucun contact vendeur ou acquéreur… pour la plus grande satisfaction de tous !

Améliorer l’expérience client

Frédéric Fiol n’en est pas à son premier coup d’essai dans l’immobilier. Après 10 ans dans la vente de l’ancien, en agence immobilière, au sein du réseau Lamy, aux Sables d’Olonne, il quitte ce métier passionnant pour se lancer un nouveau défi :  s’essayer au neuf et à la vente de maisons individuelles. Il intègre alors le Groupe Maisons d’en France où il reste 14 ans. Puis une nouvelle idée germe … Avec son associé, Lucien Thalineau, il décide il y a deux ans d’adapter à l’immobilier un outil qui existe dans l’automobile depuis 4 ans et qui cartonne ! Cet outil, c’est Scorimmo. Son atout ? Il sert à gérer, à qualifier les leads. Et à booster l’activité et la performance des points de vente. Depuis deux ans déjà, l’application fait ses preuves dans l’immobilier à travers toute la France. De grandes enseignes comme Square-Habitat, Procivis ou Ma gestion locative l’ont adoptée

Un centre de relation client pour qu’aucun contact ne se perde

Scorimmo, c’est d’abord un centre de relation client qui prend en charge, au nom de l’agence, tous les appels et emails provenant des annonces du lundi au samedi de 8h à 19h, ce qui permet d’augmenter les amplitudes horaires de l’agence et de pallier à l’indisponibilité des négociateurs en rendez-vous, à la pause déjeuner de l’assistante s’il y en a une … Ainsi, aucun appel, aucun contact vendeur ou acquéreur, et même futur locataire, ne se perd. Ces opérateurs, tous issus du monde de l’immobilier, prennent le temps d’écouter, de considérer les demandes, de définir les besoins des clients. Ils qualifient ensuite ces leads dans un CRM dédié prospect avant de les transférer par téléphone aux commerciaux selon les règles de chaque point de vente (équité, mandat, codes postaux …). Dans tous les cas, disponible ou pas, ils reçoivent un sms et un mail avec toutes les coordonnées du contact.

Des ventes supplémentaires dès les premières semaines

Trop d’appels ou d’emails entrants en agence immobilière se perdent, ne sont pas relancés, dépore Frédéric Fiol qui a quitté récemment son job chez Maisons d’en France pour se consacrer entièrement au développement de Scorimmo. C’est du chiffre d’affaires en moins. L’objectif de Scorimmo ? Faire en sorte qu’aucun appel ne reste dans le vide, que tous les clients soient pris en compte tout de suite. Notre offre améliore ainsi considérablement l’expérience client. Lorsque tous les appels et les emails sont traités, avec une chance d’être transformés, cela génère de l’activité supplémentaire aux agences. Dès les premières semaines, nos clients font des ventes supplémentaires en dehors de leurs heures d’ouverture.»

Une aide pour lutter contre les mauvaises habitudes

L’outil permet aussi d’avoir des données sur la prise en charge des clients et sur la performance de l’agence. Scorimmo offre au dirigeant, par exemple, de la visibilité sur le taux de décroché lors du transfert d’appel de l’équipe Scorimmo aux commerciaux. Le patron a ainsi très rapidement une idée sur le taux de transfert abouti. Il pourra ainsi détecter au sein des équipes les commerciaux qui sont réactifs. Et corriger le tir le cas échéant.

Scorimmo met aussi en place un système de relance, via sms, lorsqu’un négo ne rappelle pas au bout de 3 ou 4 heures un client qui a contacté l’agence, via le centre d’appels, lorsqu’il était indisponible ! « Lorsqu’une agence adopte Scorimmo, au début du partenariat, le taux de décroché tourne autour entre 25 et 28 %, ce qui veut dire que les négos ne décrochent que 3 appels sur 10, poursuit Frédéric Fiol. On se rend compte alors que de mauvaises habitudes ont été prises. Rapidement, les résultats peuvent s’améliorer en prenant en charge le plus rapidement possible les clients. Les équipes qui passent les 60% de décroché constate immédiatement qu’elles font plus d’affaires qu’avant ! On sent du coup un intéressement de plus en poussé de la part des professionnels de l’immobiliers pour ce type d’outil. Parce que c’est bien d’avoir les lunettes 3D, les visites virtuelles dans les annonces, mais commencer par accueillir et rappeler les contacts c’est mieux!»

Une visibilité sur les leads

Scorimmo permet également aux agents immobiliers d’avoir un vrai regard sur leur activité : analyse des médias, des points de vente, analyse de leur performance marketing, analyse par biens, par code postal …  Déjà plusieurs réseaux nationaux s’intéressent à cette startup, l’année dernière Scorimmo a permis la réalisation de 450 ventes supplémentaires à ses agences partenaires hors de leurs horaires habituels !

 

© Olivia Delage